Assilah respire un air artistique estival!

Mohamed Nait Youssef

Un été rythmé à Assilah. En effet, cette belle ville aux  maisons blanches  et ciel clément, nichée sur la façade atlantique nord, respirera du    courant un air artistique pur et libre après trois mois de confinement. Et pourtant une pause s’impose.

Pour ce faire, la  Fondation du Forum d’Assilah misera lors de cette saison estivale, notamment après avoir annoncé l’arrêt de l’ensemble des activités programmées au sein de ses locaux, sur les arts et la culture afin de redynamiser l’action artistique et associative dans la ville mais aussi et surtout  assurer une programmation aussi bien riche que diversifiée au bonheur du grand public.

«C’est dans l’objectif de redynamiser le travail associatif dans la ville d’Assilah, notamment dans cette période de la pandémie de Corona que traverse notre pays,  que la Fondation du Forum d’Assilah opte pour les arts plastiques comme moyen pour vaincre l’enfermement et la dépression », affirme la fondation dans un communiqué de presse.

Et pour faire sortir les concitoyennes et concitoyens de l’ambiance du confinement et de la crise sanitaire, une pléiade d’artistes  viendra partager leurs œuvres artistiques avec les férus  des arts plastiques et de la peintre issus de différentes écoles, sensibilités artistiques et styles confondus.

Par ailleurs, la manifestation artistique qui aura lieu du 13  au 31 juillet courant sera marquée par un atelier de peinture murale  qui verra  la participation de 14 palettes  marocaines reconnues et connues, un atelier de peinture murale  consacré  aux enfants, une exposition qui réunira des artistes peintres participant à la manifestation qui aura lieu à la galerie des expositions au centre de Hassan II Rencontres Internationales, une exposition des artistes enfants dont les travaux sont réalisés dans le cadre de l’activité «l’atelier enfant» de la 41èmeédition  du festival culturel international d’Assilah 2019.

A cela s’ajoute à la création d’une grande statue de l’artiste sculpteur, Ikram Kabbaj à la place Mohammed VI ainsi qu’un atelier d’écriture pour les jeunes plumes en herbe.

Related posts

*

*

Top