Est-ce que la Bourse sur-anticipe la reprise?

Farid Mezouar*

La Bourse semble anticiper la reprise économique. Qu’en est-il?

Effectivement, la déception du prolongement du confinement au 10 juin a été rapidement compensée par l’impact positif du déconfinement partiel de fait, au niveau économique. Aussi, à l’image des marchés boursiers mondiaux, les investisseurs semblent faire un lien direct entre le déconfinement et la reprise économique. Ainsi, depuis le 13 mai, le MASI a rebondi de 6,5%, réduisant la contre-performance annuelle à -19,05%. Par ailleurs, nous pouvons signaler la portée positive des annonces de la résilience de certains groupes à la crise du Covid-19 comme Managem ou Afriquia Gaz.

Doit-on s’attendre à une reprise économique après le 10 juin?

A ce niveau, la prudence s’impose car le vrai bilan des dégâts économiques du Covid-19, ne sera dressé avec exactitude que lors des premières semaines après le 10 juin. En effet, plusieurs opérateurs (ex : cafés) traînent certainement des impayés (ex : loyers, dettes fournisseurs) et ont besoin de cash pour redémarrer en réglant d’avance l’approvisionnement et en anticipant le paiement des salaires à la place de la CNSS. Aussi, dans les pays qui ont déjà entamé le déconfinement comme la France, l’Insee a indiqué que malgré les soutiens monétaires et budgétaires massifs, la situation ne devrait pas revenir à la normale avant de longs mois. En effet, les protocoles de sécurité sanitaire peuvent peser sur la productivité. Aussi, du côté de la demande, tous les postes peuvent être affectés comme le commerce extérieur, l’investissement privé ou la consommation des ménages.

 Est-ce que la Bourse est trop optimiste?

A mon avis, oui car après sa lourde chute de près de -28% entre le 25 février et le 18 mars, le MASI a regagné près de 10%. Or, selon une approche Top Down, rien n’est réglé car la contraction du PIB pourra atteindre jusqu’à près de -5% en 2020. De même, les trimestriels ont été plutôt inquiétants.Aussi, le Trésor perdrait 500 MDH de recettes par jour de confinement, ce qui nous amène à près de 40 Mrds DH d’ici le 10 juin. De même, l’économie a connu en avril une baisse de -61,5% des exportations. Aussi, les transferts MRE ont baissé durant ce mois de -30% alors que les recettes de voyages ont logiquement fondu de -60%. De plus, pour ne rien arranger du côté de la demande, selon le HCP, 34% des ménages se sont retrouvés sans aucun revenu en raison de la pandémie. Or, seul un ménage sur cinq a reçu une aide de l’État pour compenser la perte d’emploi.

*(Directeur exécutif de flm.ma)

Étiquettes ,

Related posts

*

*

Top