La culture, un réconfort en crise en période d’anxiété

Le monde culturel en crisDans cette période de crise, le coronavirus met en évidence la nécessité de la culture pour les communautés. Lorsque des milliards de personnes sont physiquement séparées, c’est la culture qui les rapproche, elle est le lien qui les unit.

Elle leurs apporte réconfort dans cette période d’anxiété. Alors qu’ils comptent dessus pour les aider à traverser cette crise, il faut rappeler que le secteur culturel souffre terriblement à l’état actuel. De nombreux pays ont fermé leurs musées, salles de spectacle et autres lieux culturels en vue de stopper la pandémie de coronavirus y compris le Maroc.

La culture actuellement se déplace en partie sur le net, et sur les réseaux sociaux, où, circulent de nombreuses vidéos postées par des artistes et des musiciens de renommée mondiale qui se produisent gratuitement pour leurs voisins, ainsi que pour des personnes en ligne. Plusieurs utilisent leurs talents artistiques pour diffuser des informations importantes sur le coronavirus.

En effet, plusieurs  communautés sont isolées dans leurs maisons et dans leurs appartements, mais se réunissent pour chanter, jouer de la musique, danser et même projeter des films depuis les fenêtres et les balcons, comme en Italie, en France, au Liban… et même au Maroc.

Il est à noter que, plusieurs musées, salles de concert et d’autres institutions culturelles, en cette période de confinement, ont généreusement ouvert leurs portes en ligne, proposant des visites virtuelles gratuites de leurs collections et diffusant gratuitement des spectacles en streaming. Les bibliothèques, y compris les cinémathèques, ont également ouvert leurs collections au public. En outre, pour des millions de personnes dans le monde, l’accès à la culture par des moyens numériques reste hors de portée.

Alors que le monde s’efforce de faire face au danger immédiat de la pandémie, il est désormais nécessaire de mettre en place des mesures pour que la culture soit accessible à tous,  en ligne et hors ligne aux communautés qui n’ont pas accès à l’internet. Elles n’ont jamais été aussi nombreuses à compter sur la culture et le divertissement pour traverser cette crise, sauf qu’il ne faut pas oublier que la culture souffre aussi.

De nombreux artistes et créateurs, en particulier ceux qui travaillent dans l’économie informelle sont désormais incapables aujourd’hui de joindre les deux bouts, et encore moins de créer de nouvelles œuvres d’art. De nombreux sites du patrimoine mondial sont désormais fermés, ce qui aura également un impact social et économique sur les communautés qui vivent sur ces sites et dans leurs environs.

Le Coronavirus a mis à l’arrêt de nombreuses pratiques du patrimoine culturel immatériel avec des conséquences importantes pour la vie sociale et culturelle des communautés partout dans le monde, et la fin de cette pandémie n’est pas pour bientôt, à bon entendeur.

Omayma Khtib

Related posts

*

*

Top