L’accompagnement est fondamental

Entrepreneuriat des jeunes

L’accompagnement est un pilier fondamental pour le succès de l’entrepreneuriat des jeunes, ont souligné les participants à un webinaire, mettant en avant le gisement de jeunes compétences dont jouit le Maroc.

Les jeunes ont amplement besoin d’un accompagnement, en amont et en aval, pour réussir leurs projets et apprendre à dépasser les difficultés rencontrées dans la gestion de l’entreprise, ont indiqué les participants à cette visioconférence organisée, vendredi soir, par l’Association passagers en partenariat avec le Collectif des associations pour le développement de l’Oriental en Europe (CADOriental Europe).

Tenu autour du thème ’’L’entrepreneuriat chez les jeunes : Agir ensemble’’, le webinaire a mis aussi l’accent sur l’importance du développement de la culture entrepreneuriale et de la formation des jeunes pour leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour pouvoir entreprendre.

Prenant la parole lors de ce panel, la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi, a relevé que le Maroc a signé une success-story dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Covid-19), affirmant que cette histoire de réussite maroco-marocaine est le fruit d’une mobilisation générale et d’un élan de solidarité nationale exemplaire.

Et d’ajouter que la gestion efficace de cette crise marque un nouveau départ pour le Maroc de demain, mettant l’accent sur la nécessité de préserver et de capitaliser sur les acquis enregistrés durant cette phase exceptionnelle au cours de laquelle le Royaume, contrairement à plusieurs autres pays, a réussi en peu de temps à relever d’importants défis.

Mme El Ouafi a assuré dans ce sens qu’une attention particulière sera accordée à l’entrepreneuriat des jeunes, qui constitue le thème central de cette rencontre à distance, et ce dans l’objectif de lui donner un nouveau coup d’accélérateur.

La ministre déléguée a ajouté que le Maroc, conscient du rôle important que joue l’économie entrepreneuriale dans la résolution des problématiques du développement, de la production et du chômage, a entrepris une série d’actions en vue d’encourager et d’inciter les jeunes à entreprendre, surtout que le problème des procédures de création d’entreprise a été résolu.

Elle a noté à cet égard l’importance du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises «Intilaka», lancé à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI et qui vise à encourager les jeunes à créer leurs propres entreprises, faisant savoir que d’autres actions seront menées pour assurer un meilleur accompagnement de l’entrepreneuriat des jeunes, favoriser l’échange d’expériences et promouvoir la culture entrepreneuriale.

Pour sa part, le Directeur général de l’Agence de développement de l’Oriental, Mohamed M’Barki a affirmé que l’accompagnement demeure la clé de réussite de l’entrepreneuriat des jeunes, estimant que le Maroc dispose des moyens, des structures et des compétences nécessaires pour développer un tissu entrepreneurial moderne.

Il a ainsi cité le rôle que peut jouer les associations de la société civile dans l’accompagnement des jeunes entrepreneurs, les avancées considérables réalisées au niveau national dans le domaine des nouvelles technologies, le chantier de la régionalisation, les zones industrielles, l’apport des Cités de métiers et des compétences, la réforme des CRI et les potentialités dont regorgent les différentes régions du Royaume.
Cette nouvelle cartographie d’opportunités et de possibilités doit être portée à la connaissance de toute la jeunesse, a-t-il dit, estimant par la même occasion que le monde rural et le secteur informel requièrent davantage d’intérêt.

’’Soyez dynamiques, innovants, créatifs, exigeants et accomplissez vos rêves. L’Etat est là pour vous accompagner’’, a-t-il lancé à l’adresse des jeunes, poursuivant que la pandémie du Covid-19 a montré la capacité du Maroc à relever les défis et à réagir face aux situations de crise grâce à la lucidité et à la vision extraordinaire de SM le Roi.

Quant au Directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de l’Oriental, Mohamed Sabri, qui a axé son intervention sur la réforme des CRI et le développement de l’entrepreneuriat, il a noté que ce webinaire revêt une grande importance dans la mesure où il donne l’occasion aux jeunes de livrer leurs avis sur ce qui a été fait pour les encourager à entreprendre et d’exprimer leurs attentes et leurs préoccupations.

La transparence, la confiance, le respect de l’investisseur et l’efficience dans le traitement des dossiers sont les maîtres mots de la réforme des CRI qui insiste sur le devoir d’accompagnement des entrepreneurs, plus particulièrement les petites entreprises et les petits porteurs de projet, et ce de l’idée jusqu’à trois ans d’existence, a-t-il expliqué.

Notant que le CRI assume la mission de promotion et de facilitation de l’investissement en tant que guichet unique au niveau régional, il a donné un aperçu sur les infrastructures industrielles dont jouit la région de l’Oriental et sur l’intérêt accordé aux petites entreprises qui, a-t-il fait remarquer, peuvent travailler dans un territoire où les moyennes et les grandes entreprises ne peuvent investir.

Les autres interventions lors de ce webinaire, marqué par la présentation de certaines expériences réussies de jeunes entrepreneurs marocains, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, ont porté notamment sur la contribution que peuvent apporter les MRE en matière d’accompagnement des jeunes entrepreneurs et de transfert d’expériences et du savoir, ainsi que sur la création de ponts entre les grandes sociétés et les petites entreprises et la coopération internationale dans le domaine de l’entrepreneuriat.

*

*

Top