L’Afrique serait-il un laboratoire de l’Europe?

Débat sur LCI à propos des vaccins contre Covid-19

Scandaleux, raciste et surréaliste. C’est le moins que l’on puisse dire à propos de la fameuse séquence en direct sur LCI le mercredi 1er avril à 15h 55 minutes.

Sur ladite chaine d’information, le chef de service en réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, Dr Jean-Paul Mira, interrogeait tranquillement et froidement le directeur de recherche à l’INSERM (organisme français de la santé et de la recherche médicale),  Pr Camille Locht, sur la possibilité d’utiliser les Africains comme des cobayes afin de tester l’efficacité du vaccin contre la tuberculose BCG pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus.

Donnant calmement le ton de la séquence, Jean-Paul Mira entame son intervention par «Si je peux être provocateur», avant de suggérer la réalisation des études de vaccin en Afrique, «où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation». Et pour appuyer son hypothèse, il a pris pour exemple «certaines études sur le Sida.

Chez les prostituées, on essaye des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas». Abondant dans le même sens, Camille Locht approuve la proposition. «Vous avez raison, on est d’ailleurs en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique», lui a-t-il répondu sans avoir froid aux yeux. Incroyable, mais vrai. Le fait que deux personnages du monde de la science et de la médecine, ayant prêté le serment d’Hippocrate, tiennent de tels propos abjects et racistes, qui ont choqué des millions de téléspectateurs, laisse pantois.

La réaction du monde de la Toile ne s’est pas fait attendre, provoquant un tonnerre d’indignations. En effet, des hommes et des femmes de lettres, du monde de l’art, de la culture, de la société civile en Afrique et dans le monde ainsi que des millions d’internautes sont montés au créneau pour dénoncer vigoureusement cette attitude de racisme, d’inhumanisme et d’irresponsabilité.

Dans ce cadre, le Club des Avocats au Maroc vient de porter plainte à Paris, auprès du procureur de la République. Le comble est que l’INSERM a confirmé l’étude sur le sida, en tempérant sur le reste par le fait que l’interview a été «tronquée» et décontextualisée. «Des essais cliniques visant à tester l’efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19 sont (…) sur le point d’être lancés dans les pays européens et en Australie. S’il y a bien une réflexion autour d’un déploiement en Afrique, il se ferait en parallèle de ces derniers.

L’Afrique ne doit pas être oubliée ni exclue des recherches car la pandémie est globale», indique un communiqué de l’INSERM. Quant aux autorités compétentes françaises, notamment le ministère de la santé, c’est le silence radio.

Ce qui continue de susciter l’indignation. L’Afrique, dont les ressources ont été exploitées par l’Europe, par différents subterfuges démocratiques et colonialistes, serait-elle réduite à un laboratoire ?Les Africains seraient-ils traités et considérés comme des cobayes ou des rats ne servant qu’à des tests de laboratoire?Moult questions sont soulevées dans ce cadre quant aux réelles intentions des Européens vis-à-vis de l’Afrique et des Africains. «Science sans conscience n’est que ruine de l’âme».

Cette citation de François Rabelais, écrivain français humaniste de la Renaissance, reste référentielle, indépassable et hautement significative.

Belkassem Amenzou

*

*

Top