L’engagement fort du Maroc dans la dynamique internationale en mis en exergue à Genève

Droits de l’Homme

L’engagement fort du Maroc dans la dynamique internationale pour la consécration des droits de l’homme dans leur globalité a été mis en relief mardi à Genève, à l’occasion de la 45ème Session du Conseil des Droits de l’Homme.

Présentant la Déclaration du Maroc au titre du point 2 relatif au Dialogue interactif sur le rapport annuel du Haut-commissariat aux Droits de l’homme (HCDH), l’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a mis en avant l’interaction constante, constructive, volontaire et soutenue du Royaume avec le HCDH, en particulier avec les différents Organes Conventionnels des Droits de l’Homme.

M. Zniber a rappelé, dans ce sens, que le Maroc, en tant que co-facilitateur, aux côtés de la Suisse, du processus de renforcement des Organes de Traités, a participé activement aux travaux de ce processus, animé par la volonté de contribuer aux efforts visant à garantir la pertinence, la vitalité, et la transparence de ces organes.

Il a mis l’accent, à ce propos, sur l’attachement sans faille du Maroc à l’architecture onusienne des droits de l’homme et sa disponibilité à contribuer à la préservation du système multilatéral.
En outre, et dans le cadre de son soutien aux efforts onusiens pour promouvoir le dialogue inter-libyen, la Royaume a abrité, la semaine dernière, une rencontre entre les parties libyennes, en vue d’une solution pacifique, a-t-il rappelé.

«Cette initiative, saluée unanimement par la communauté internationale, s’est couronnée par une déclaration conjointe, faisant état d’importants compromis, ouvrant la voie à un processus de règlement politique global pour mettre fin à des années de chaos», a-t-il soutenu.

Dans un autre registre, l’ambassadeur s’est dit préoccupé par «la montée du racisme systémique et le discours de la haine raciale, qui continue de s’exprimer et d’être assumé dans de nombreux pays, en contradiction avec les engagements consignés dans la Charte des Nations Unies». Face à ce phénomène, il est urgent de s’attaquer à ses causes structurelles et immédiates ainsi qu’à son impact sur la jouissance des droits de l’homme, a-t-il plaidé.

Evoquant la dynamique constante engagée au Maroc sous la conduite clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI pour la consécration des droits de l’homme, M. Zniber a relevé que «deux annonces importantes ont été faites à l’occasion de la Fête du Trône».

Il a cité, à cet égard, «le plan de relance économique ambitieux consistant en la création d’un Fonds d’Investissement Stratégique d’environs 120 milliards de dirhams, soit l’équivalent de 11% du PIB ; et la généralisation de la couverture sociale au profit de tous les marocains, au cours des cinq prochaines années, à commencer par l’Assurance Maladie Obligatoire, et les allocations familiales, ainsi que l’accès à la retraite et à l’indemnité de perte d’emploi».

Le CDH a entamé lundi les travaux de sa 45ème session, qui sera consacrée, trois semaines durant, à des questions liées aux domaines des droits de l’homme.

Related posts

*

*

Top