L’hémisphère Nord rangé par la pandémie

OMS: record mondial de contaminations pour la 3e journée consécutive

Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé dimanche avoir enregistré samedi un nouveau record mondial de contaminations par le coronavirus pour la troisième journée consécutive, l’hémisphère Nord étant particulièrement touché. Selon les statistiques mondiales de l’OMS, 465.319 cas ont été confirmés samedi, contre 449.720 vendredi et 437.247 jeudi.

L’Italie ou encore la France ont enregistré dimanche de nouveaux records de contaminations au coronavirus dans une Europe qui tangue face à la deuxième vague de la pandémie, contraignant à de nouveaux tours de vis, comme en Espagne avec l’instauration du couvre-feu.

Face à une situation sanitaire jugée «extrême», le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche l’instauration d’un état d’urgence sanitaire jusqu’à début mai, et d’un couvre-feu dans tout le pays de 23H00 à 6H00, à l’exception des îles Canaries.

Il s’agit du deuxième état d’urgence décrété en Espagne, après celui instauré en mars pour contrer la première vague de la pandémie et qui avait duré jusqu’en juin.

Ce pays a franchi cette semaine le cap du million de cas de Covid-19 et fait face à une recrudescence en apparence incontrôlable de la pandémie. Le nombre des morts est proche des 35.000.

«Restons chez nous autant que possible (…) Plus nous restons à la maison, plus nous sommes protégés et plus les autres le sont», a lancé le Premier ministre.

Aux Etats-Unis, le chef de cabinet de Donald Trump à la Maison Blanche a estimé que les Etats-Unis n’allaient «pas contrôler la pandémie».

Le couvre-feu a déjà été instauré dans plusieurs pays européens, dont une partie de la France, où là aussi, l’épidémie a battu un nouveau record avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures pour un total de 34.761 morts depuis le début de l’épidémie.

En Italie, trois régions l’ont adopté ces derniers jours, celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie). Au moins deux autres, le Piémont et la Sicile, leur emboiteront le pas dans la semaine.

Car la pandémie ne faiblit pas dans le premier pays européen à avoir été durement touché au printemps. Avant un nouveau record de contaminations annoncé dimanche – 21.273 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de plus de 525.000 cas et 37.000 morts – le gouvernement avait dû serrer à nouveau la vis.

En Allemagne aussi, plusieurs centaines de policiers se sont déployés dimanche à Berlin pour mettre fin à une manifestation contre les restrictions anticoronavirus.

Et en Chine, où le coronavirus a été signalé officiellement pour la première fois fin décembre avant de se propager dans le monde entier, les autorités ont entamé une nouvelle campagne de dépistage massif dans le Nord-Ouest du pays où 137 cas ont été détectés. Les tests, qui ont commencé samedi soir, concernent 4,75 millions d’habitants dans et autour de la ville de Kachgar.

Related posts

*

*

Top