Mahali.ma, une marketplace 100% marocaine pour les vendeurs

E-commerce

Mahali Group Africa vient de lancer son mall en ligne « Mahali.ma », avec pour ambition de permettre à plus de 500.000 boutiques marocaines de vendre leurs produits en ligne grâce à leur boutique e-commerce.

Solution 100% marocaine, Mahali.ma est une marketplace permettant aux boutiques marocaines de se digitaliser sans avoir à investir dans un site internet, une infrastructure logistique, le marketing ou encore une intégration de plateforme de paiement, précise un communiqué de Mahali Group Africa.

La start-up ne vend aucun produit et ne possède aucun stock, ce qui lui permet d’accompagner les vendeurs marocains de façon complète, ajoute la même source, notant que la compagnie offre à ses vendeurs un accès à un back-office complet.

Les boutiques ont accès à des services de ramassage, livraison et marketing sans oublier la boutique en ligne qui leur permet de générer des commandes ainsi que d’offrir plusieurs moyens de paiement adaptés à sa clientèle.

La plateforme a vu le jour en 2018 lorsque le fondateur Mehdi Laraki décide de rentrer des États-Unis pour concrétiser son projet. La start-up a su se positionner de façon à pouvoir satisfaire ses internautes marocains, tout en proposant une évolution annuelle de la plateforme. Actuellement, Mahali en est à sa 2.1 et se prépare déjà à attaquer l’Afrique.

« Ce n’est que le début. L’équipe Mahali est prête aujourd’hui et installée depuis 3 ans, nous livrons des milliers de produits dans plus de 150 villes marocaines », affirme M. Laraki, cité par le communiqué.

La start-up participe actuellement à plusieurs leviers financiers, notamment, le partenariat entre Hseven et la BCP, ainsi que des programmes appuyés notamment par la Caisse centrale de garantie (CCG) et Maroc PME. « Mahali ne divulguera pas les montants en cours de sécurisation, mais le fondateur nous précise qu’il faudra attacher sa ceinture », indique le communiqué, ajoutant il s’agit de plus qu’une startup, mais un réel exemple pour les entrepreneurs marocains qui voudraient se lancer au Maroc et en Afrique.

« La force d’une startup est sa capacité à rester sur le marché jusqu’à l’obtention de financement. De nouveaux programmes ont vu le jour, mais le manque d’un réel appui financier pour les start-up marocaines oblige celles-ci à fermer leurs portes », poursuit la même source. Mahali continue son aventure de digitalisation marocaine, encourageant tout entrepreneur ou entreprise marocaine à avancer vers le digital mais à se lancer, également, dans la création d’emploi, de valeur ajoutée ou de concept marocain exportable.

Étiquettes ,

*

*

Top