Pas de laxisme durant les jours de l’Aîd Al Fitr

Etat d’urgence sanitaire

Les opérations menées pour imposer le respect de l’état d’urgence sanitaire et du confinement général établis dans le pays pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19, seront renforcées durant ces jours de l’Aid Al Fitr.

Pour ce faire, tous les accès aux villes, aux villages et aux autres axes autoroutiers dans les périmètres urbains et dans le monde rural seront vigoureusement contrôlés.

De même, les déplacements entre les villes seront interdits sauf autorisation, pour des raisons bien déterminées, des autorités compétentes.

Dans les périmètres urbains, selon des informations concordantes, les rondes de routine seront multipliées afin de faire respect le confinement et rappeler à l’ordre toute personne qui tenterait de violer les dispositions sécuritaires mises en place à cet effet. Selon les mêmes informations, ce renforcement du dispositif de contrôle a été déployé pour limiter les déplacements des citoyens durant ces jours de la fête de l’Aîd Al Fitr, réputés habituellement pour plus de proximité sociale, de va-et-de-vient et d’échange de visites entre les familles à la campagne et dans les villes.

La démarche des autorités compétentes a pour objectif de lutter contre les risques de contamination au nouveau coronavirus Covid-19 surtout dans les périmètres urbains des grandes agglomérations où des foyers ont été découverts ces derniers jours, notamment dans la ville de Casablanca.

D’ailleurs, après l’extension du confinement sanitaire, le pays continue de compter un nombre important de nouvelles infections au coronavirus, principalement à cause de la présence de foyers de contamination.

C’est pourquoi, les autorités compétentes ont opté pour un renforcement du dispositif de contrôle pour imposer un strict respect de l’état d’urgence sanitaire dans la perspective de voir baisser la courbe des contaminations durant ces jours de la fête d’Al Aîd Al Fitr, d’autant plus que plusieurs entreprises envisagent un redémarrage de leurs activité après les vacances de cette fête religieuse. En fait, le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun a donné son feu vert aux entreprises pour reprendre leurs activités directement après la fête d’Aïd Al fitr et ce, en dépit de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juin.

B. Amenzou

Related posts

*

*

Top