Quartier des Habous, l’âme de Casablanca

Site patrimonial très prisé par les producteurs cinématographiques mondiaux

Riche en histoires et traditions, le quartier des Habous offre une immersion totale dans le Casablanca d’antan et ce, grâce à l’abnégation et les efforts de certains hommes et responsables locaux. C’est l’âme de la métropole casablancaise, un véritable site historique, riche en patrimoine.

Abdeslam Khatib

Et ce, grâce au grand travail effectué dans ce sens par les autorités locales, que ce soit dans le domaine sécuritaire, architectural et urbanistique, environnemental, ainsi que la préservation des sites patrimoniaux. En effet, en se promenant dans ses étroites ruelles, bordées d’échoppes et de bazars, le temps semble s’être arrêté. Avec son architecture typiquement marocaine, le quartier des Habous est un havre de paix, où la sécurité et la propreté font bon ménage. Ce qui constitue un lieu très prisé par les touristes et les producteurs cinématographiques.

Autrefois,baptisée, la nouvelle médina, le quartier a été construit en répondant parfaitement au style d’une médina classique, en alliant tradition marocaine et règles d’urbanisme moderne. Ce qui fait d’elle un exemple unique en termes d’architecture. En outre, sis loin des rues bruyantes et animées des anciennes médinas, les Habous présentent une ambiance paisible et très sûr en matière de sécurité des personnes et des biens, une atmosphère empreinte de spiritualité. Elle vient bien sûr des belles mosquées : «Mohammadi » et « Youssoufi », ainsi que la ZaouiaTijania, avec de nombreux minuscules bureaux des adouls qui l’entourent, …  Parmi les autres patrimoines nichés en plein cœur des Habous, l’on trouve la renommée Association Dar Al Ala, dans un habitat pittoresque traditionnel et enchanteur. Sans oublier les belles portes en bois de cèdre qui ont été décapées pour mettre en valeur leur travail minutieux de sculpture.

Un peu plus loin, la rue des libraires avec ses belles arcades et ses nombreuses vitrines,qui offre à voir de magnifiques livres reliés, de précieuses enluminures et des exemples de calligraphie recherchée,le restaurant ‘’Zayna’’ qui fait honneur à la gastronomie marocaine, très fréquenté par les touristes et autres visiteurs et qui a connu dernièrement des séquences cinématographiques et autres téléfilms nationaux et étrangers. Et de l’autre côté l’on trouve le bazar bondé d’articles artisanaux.Un véritable théâtre à ciel ouvert, avec tous les vendeurs de bijoux, djellabas et autres babouches. On y trouve de belles pièces de l’artisanat marocain traditionnel ou mis au goût du jour. Les magasins avec leurs objets colorés et entassés jusque sur le sol ressemblent à de véritables cavernes d’Ali Baba. Les couleurs sont chatoyantes, l’odeur du cuir omniprésente. Au bout de cette rue se trouve la place Moulay Youssef avec sa mosquée du même nom.

A savoir que ce rayonnement du quartier des Habous est le fruit de l’entente régnante entre différents parties, autorités, commerçants et associations et les habitants, avec en prime la propreté des lieux, la bonhomie des habitants, ainsi que la sécurité qui y règne de jour comme de nuit. A ce sujet, les autorités et les élus locaux veillent sur ce quartier et sur ses atouts touristiques et patrimoniaux, de manière à ce qu’il n perde rien de son éclat et de rayonnement dont la réputation est réputéeau niveau international.

Ainsi, au sein de ce véritable labyrinthe qu’est la médina ou les Habous, riche de ses différents souks aux épices, aux olives, et de ses kissarias, les visiteurs oublient la fureur de la ville. Il convient de rappeler que les Habous est le quartier le plus sûr dans la métropole casablancaise. On n’y recense pratiquement jamais de délits de vol, d’agression ou autres forfaits du genre. Le quartier des Habous émerge tel un gardien du temple avec comme devise : Originalité, propreté et sécurité.

Légende : Dar Al Ala a été réalisé avec doigté et grande maîtrise par l’architecte et artiste, Mounir Sefrioui.

*

*

Top