Test de dépistage pour le voyage… et pour la reprise du travail

Post- Covid-19

Après la période de confinement obligatoire instauré dans plusieurs pays du monde dans le cadre de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19, la phase post-covid semble particulièrement impactée par les séquelles et les répercussions du virus qui n’est pas encore endigué.

 En effet, les activités de relance économique ont été conditionnées par un test de dépistage pour éliminer au moins les «positifs» afin de reprendre l’activité, mais sans pour autant être à l’abri du mal et échapper au risque de nouvelles infections.

De même, les déplacements entre les pays ont été soumis à la même procédure de test. De même encore, certains établissements exigent désormais à ses prestataires de services dans un chantier interne de présenter un test de dépistage avant d’entamer les travaux.

C’est pour la première fois que l’état de santé de la personne est mis en examen avant de traverser des territoires, de reprendre le travail ou tout simplement pour accéder à un nouvel espace. Les choses ont commencé par un relevé de températures des voyageurs à leur descente d’avion dans des aéroports au début de l’épidémie du coronavirus.

La même formalité, qui paraissait étrange au départ, est devenue presque ordinaire à l’entrée de certaines institutions. Bien plus, aujourd’hui, il va falloir présenter un test de dépistage du Covid-19 qui devra se révéler négatif pour pouvoir mettre un pied dans un autre pays. Et plus tard, le vaccin Covid-19 en bonne et due forme sera exigé pour pouvoir accéder à certains pays.

D’ailleurs plusieurs informations avaient déjà fait état d’obligation de vaccin dans le cadre des formalités d’obtention de visa pour certaines destinations. Dans le cas de voyage, le refus de se faire tester signifie automatiquement l’interdiction de rejoindre la nouvelle destination. Mais dans le domaine du travail,  le refus de se faire tester du Covid-19 est assimilable à une faute grave qui pourrait mettre le salarié à la porte.

Cette question de dépistage qui touche à un domaine très sensible des données personnelles soulève des débats et évoque une discrimination en raison de maladie. Sachant que toutes les autres maladies, plus mortelles que le nouveau coronavirus Covid-19, n’ont pas été à l’origine de ces mesures draconiennes qui ne viennent que de commencer à être appliquées partout dans le monde. L’étape post-Covid-19 est ainsi totalement différente de l’avant Covid-19… au niveau de tous les étages et à l’échelle de toutes les valeurs.

Belkassem Amenzou

*

*

Top