Tuchel débute avec Chelsea par un nul contre les Wolves

Angleterre

Pour son premier match sous les ordres de Thomas Tuchel, Chelsea n’a pu faire mieux qu’un match nul (0-0) contre Wolverhampton, mercredi, pour le compte de la 20e journée de Premier League. Une rencontre qui a connue la participation d’Hakim Ziyech comme titulaire contrairement à Romain Saiss, laissé sur le banc.

Avec ce point, Chelsea compte 30 unités et pointe à la 8e place, à 5 longueurs du top 4 qui qualifie pour la Ligue des Champions, alors que les Wolves restent englués dans la seconde moitié du classement (13e avec 23 points).

Après le limogeage un peu surprenant de Frank Lampard en début de semaine, on ne peut pas dire qu’il y ait eu un vrai choc psychologique. Mais pour l’ex-entraîneur du PSG, démis juste avant Noël, ce premier contact avec l’équipe en compétition a été plutôt encourageant.

Pour son premier onze, Tuchel avait joué la sécurité et l’expérience, reléguant sur le banc Reece James, Tammy Abraham ou surtout Mason Mount, des joueurs couvés par Lampard et qui n’avaient pourtant pas démérité à leurs postes.

Un choix cependant plus dicté par le peu de temps qu’il a eu pour prendre la mesure de son effectif que par un message à destination de la jeunesse.

Dans un entretien au site internet du club, publié dans l’après-midi, il avait assuré qu’il aimait « avoir non seulement des jeunes joueurs (dans son effectif), mais de jeunes joueurs sortis du centre de formation ».

« Il doit y avoir un moyen de faire progresser ces gars-là », avait-il ajouté.

Mais pour le match de mercredi, ses choix ont bénéficié à Cesar Azpilicueta, Olivier Giroud et Kaï Havertz, titularisé dans un rôle de milieu offensif aux côté d’Hakim Ziyech, alors qu’Antonio Rüdiger, un des trois Allemands de l’effectif, était titulaire en défense, au détriment de Kurt Zouma.

Dans son survêtement et sa parka bleu roi, il a aussi été très actif sur le bord de la touche, donnant des instruction à presque chaque arrêt de jeu.

Arrivé seulement mardi soir et avec une seule séance d’entraînement avec son groupe, Tuchel a tenté d’imprimer sa marque à son équipe et notamment son goût immodéré pour la possession du ballon.

La société spécialisée dans les statistiques sportives, Opta, a ainsi décompté 433 passes réussies sur la seule première période pour les Blues, du jamais vu pour les Londoniens depuis qu’elle a commencé à compiler cette donnée, lors de la saison 2003/2004.

Disposés dans une sorte de 3-4-2-1 au début du match, avec Callum Hudson-Odoï et Ben Chilwell comme pistons sur les côtés, Chelsea a cependant eu du mal à se montrer dangereux.

En face, les Wolves qui, depuis qu’ils ont battu les Blues (2-1) à l’aller, mi-décembre, n’ont pris que 2 points en 6 matches, se sont montrés très prudents.

Au fil de la rencontre, les tentatives se sont faites plus menaçantes. Matteo Kovacic a vu son tir frôler la lucarne (83e) et Hudson-Odoi sa frappe être boxée par Rui Patricio (85e).

Mais les Londoniens ont aussi frôlé la correctionnelle sur une percée de Pedro Neto toute en puissance, achevée par une louche astucieuse, qui a rebondi sur le haut de la barre d’Edouard Mendy sorti à sa rencontre (71e).

La transversale a évité à Tuchel de devenir le premier entraîneur de Chelsea à perdre son premier match à Stamford Bridge depuis Gianluca Vialli en 1998, mais il sait que les attentes sont élevées et l’impatience réelle.

« J’étais très satisfait de l’intensité, de l’attitude, de l’énergie et de la qualité de mon équipe, nous étions bien organisés, nous avons eu beaucoup de récupérations de balles dans le dernier tiers, nous n’avons jamais manqué d’intensité », a expliqué Tuchel à la BBC après la fin de la partie.

Related posts

*

*

Top