Une compétition sportive qui prône le dépassement de soi

“Sahraouiya, women challenge for solidarity” à Dakhla

Dans le cadre de la 6e édition «Sahraouiya women challenge for solidarity», qui aura lieu  du 8 au 15 février, une conférence de presse a été organisée mercredi à Casablanca dans le but de présenter l’édition et étaler la vision de celle-ci sur le court, moyen et long terme.

En effet, cette 6e édition «Sahraouiya women challenge for solidarity» a fait l’objet d’une présentation explicite de la part des organisateurs et organisatrices. Laila Ouachi, présidente de l’association Lagon Dakhla,  s’est exprimée à cet effet sur l’initiative et étalé sa vision. «On est à la 6e édition et je pense qu’aujourd’hui, Sahraouiya est un mot connu de tous. Ce «women challenge for solidarity» est une compétition sportive qui cherche le dépassement de soi. Qui cherche à se lancer des défis. Mais au-delà des compétitions, c’est surtout avant tout, un évènement solidaire», a-t-elle expliqué.

Dans le même ordre d’idées, elle a fait savoir  ce qui importe le plus à travers cette compétition. Pour cette dernière, la mise en place d’une plate forme de solidarité permettant de venir en aide à nombre d’associations constitue un élément fondamental. Le nombre croissant d’associations de nos jours est un atout non négligeable. D’ailleurs à ce titre, une cinquantaine d’entre elles prennent part à l’édition. L’Afrique et l’Europe sont réunies en ce sens. «Nous avons  des congolaises, des camerounaises», a-t-elle affirmé. A cela s’ajoute des personnes qui viennent des îles pacifiques de Sainte-Lucie, qui grâce à l’apport d’un certain nombre de partenaires prendront part à cette 6e édition. Le cas de  l’Agence marocaine de la coopération internationale comme partenaire illustre ce qui précède.

Laila Ouachi s’est dite ravie de la participation de la gent féminine marocaine à travers la plupart des régions du pays. «Nous avons surtout la participation de femmes marocaines à travers toutes les régions. Je suis ravie parce qu’aujourd’hui, c’est quelque chose qui est encrée dans l’esprit des femmes qui y participent. L’esprit associatif est encré, l’esprit de solidarité l’est aussi», a-t-elle étayé davantage.

Par ailleurs, cette compétition qui regroupe une majorité d’associations constitue pour ces femmes, un moyen de pouvoir mettre en place un certain nombre de projets en faveur des associations, par la collecte des fonds. «Notre objectif à travers cela, c’est justement de pouvoir collecter davantage de fonds, de le redistribuer, mais en même temps de pouvoir vivre une passion, des aventures dans une ville magnifique comme Dakhla», a-t-elle déclaré.

En somme, le souhait des initiateurs et initiatrices de l’évènement, revêt également des ambitions plus larges pour la ville de Dakhla et les régions du sud. «Nous voulons surtout faire rayonner les provinces du sud à l’international dans la mesure où, c’est un évènement qui est médiatisé à l’international», a-t-elle conclu.

Romuald Djabioh

*

*

Top