Une décision anti populaire !

Commune de Drarga

Saoudi El Amalki

La commune rurale de Drarga qui relève de la préfecture d’Agadir Ida Outanane tente de faire passer une décision anti- populaire, dans les cessions du conseil communal. Il s’agit de la délégation d’un service relatif au transport des patients et des blessés au profit du secteur privé.

Cette décision irréfléchie a provoqué un gros écœurement au sein d’un certain nombre de composantes de la contrée, notamment le PPS qui a ipso facto rendu public un communiqué, dans lequel il a signifié son refus catégorique de cette mesure allant à l’encontre des citoyens, en particulier les franges en situation de précarité et misère.

D’autant plus que la commune se trouve dans la capacité de gérer à bon escient ce service vital, au vu de ses moyens dont elle dispose, en matière d’excédent accumulé pour le compte de l’année en cours, pouvant permettre la gestion de la tâche sociale. A cet égard, Hassan Gouglou, conseiller PPS à la commune, fort connu pour son intégrité et son attachement à l’intérêt suprême des populations, spécialement les couches démunies et défavorisées, s’est engagé, corps et âme, a réprouvé cette décision drastique à leurs dépens, en dépit des contraintes de la majorité.

Dans ses multiples réactions, il n’a pas eu de cesse de plaider vivement la cause des populations déshéritées, aussi bien dans le centre que les montagnes et les coins reculés. Conduisant cette riposte, à la tête de la section du parti, en tant qu’élu prône et intransigeant, il appelle tous les conseillers de la commune à se pencher sérieusement aux doléances de la population, en termes de facilitation de l’accessibilité aux services de santé, de respects de leurs droits légitimes, à la vie digne et décente et d’engagement total envers les citoyens pour lequel ils se sont portés représentants.

Il va sans dire que le militant Hassan Gouglou auquel les membres de la section du parti a rendu un vibrant hommage et loué ses actions de hauts altruisme et abnégation en faveur des habitants de la commune en question, était le seul conseiller à rejeter cette décision et à exprimer sa profonde indignation. De même, selon le communiqué précité, la section exhorte à mettre en évidence une approche participative avec toutes les constituantes de la société civile, visant l’écoute des attentes des citoyens et la consolidation de la gouvernance et le comportement civique qui insufflerait des impulsions édifiantes pour l’essor de la commune et le bien-être de ses résidents.

Étiquettes ,

Related posts

*

*

Top