Une première dans l’histoire du Maroc!

Répartitions des droits voisins

Mohamed Nait Youssef

C’est une première dans l’histoire du Maroc. Un événement ! Le Bureau Marocain du Droit d’Auteur (BMDA) a ouvert le chantier des répartitions des droits voisins. Une bonne nouvelle pour les ayants droits en ces temps de crise.

Selon Dalal Mhamdi Alaoui, directrice du BMDA, pas moins de 200 artistes interprètes, c’est-à-dire de chanteurs mais aussi de musiciens, de chefs d’orchestres, et plus 213 producteurs de phonogrammes en tant que personnes physiques et morales ont bénéficié jusqu’à présent de cette opération.

«On a une base de données qu’on va compléter à partir de septembre et qui concernera les artistes interprètes en tant qu’acteurs et producteurs de vidéogrammes», a-t-elle affirmé dans une déclaration à Al Bayane.

Et d’ajouter : «D’abord, cette  première étape a pour but de tester le logiciel dont cette première opération a été chapeautée par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) de A à Z. C’est-à-dire que les experts de cette organisation qui ont travaillé cette répartition parce qu’il y a ce côté technique et un paramétrage bien précis ».

Par ailleurs, cette opération importante entamée par le bureau s’inscrit, dit-elle, dans le cadre d’une convention qui a été signée avec l’OMPI qui a fourni le BMDA  avec le logiciel WIPO Connect.

«En fait, ce sont les experts de l’OMPI qui ont développé WIPO Connect, et le Maroc est parmi les pays du monde qui ont bénéficié de ce logiciel et ses services », a-t-elle expliqué.

Pour la directrice, le premier traitement de cette opération concerne les droits voisins parce ce que ce logiciel est dédié essentiellement  aux droits d’auteur et droits voisins.

«Au début, on a commencé par les droits voisins, car jamais une répartition pareille n’a jamais été faite. En effet, depuis l’installation  du logiciel en février 2020, et même en période de confinement, on a travaillé d’arrache-pied pour régler les paramétrages et se pencher sur la base de données surtout celle qui concerne les adhésions des ayants droits des droits voisins», a-t-elle fait savoir.

Pour la directrice, ce chantier est un acquis pour les auteurs. «C’est un train qu’on essaie de mettre sur les bons rails!», a-t-elle souligné.

Il va sans dire que les répartitions du BMDA vont atténuer l’impact de la crise sur certains ayants droits. En attendant, de multiplier les adhésions. A vrai dire, mieux vaut tard que jamais!

«Cette crise a poussé les auteurs à s’inscrire dans le bureau. Mieux encore, ils ont déduit que cette institution est la seule qui est capable de leur donner leurs droits. Rappelons également que c’est grâce à la copie privée que le BMDA a pu donner des répartitions au niveau», a confié Dalal Mhamdi Alaoui au journal.

Related posts

*

*

Top