«Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»

3e édition des Panafricaines à Casablanca

Le grand rendez-vous des femmes des médias du continent met le cap cette année autour des enjeux du changement climatique.

Le réseau de femmes journalistes de toute l’Afrique «Les Panafricaines», fait son retour pour une nouvelle édition de son Forum. Près de 300 journalistes en provenance des 54 pays du continent africain seront réunies pour la 3e  édition du Forum des Panafricaines du 6 et 7 Mars prochain à Casablanca.

Initié par le Groupe 2M et porté par Radio 2M, cette année, «Les Panafricaines» ont fait le choix de porter une thématique au cœur de l’actualité, celle des changements climatiques, avec pour thème : «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement». En effet, l’Afrique,  continent le moins pollueur de la planète, avec moins de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, est  aujourd’hui la première victime du changement climatique. Sur les 10 pays les plus menacés par le réchauffement planétaire dans le monde, 7 sont africains. Soulignent les organisateurs.

Devant la gravité de cette réalité, les journalistes du réseau des «Panafricaines» ont décidé de se mobiliser, pour sensibiliser les opinions publiques, influer sur l’action des dirigeants et de porter la voix du continent à l’international. Les médias représentent en effet une source d’information importante, qui peut renforcer l’autonomie des personnes et les pousser à accomplir des changements positifs. Poursuit la même source.

Il est à noter que, «Les Panafricaines» est un réseau de femmes journalistes africaines dont les membres sont issues des 54 pays du Continent. Ce réseau a pour ambition de contribuer à une plus grande responsabilité des médias africains dans le traitement des questions centrales qui intéressent les opinions publiques du Continent. «Les Panafricaines» s’assignent également comme mission de constituer une véritable force de réflexion et de proposition auprès des institutions africaines et internationales.

Omayma Khtib

Related posts

*

*

Top