230.000 festivaliers célèbrent la musique à El Jadida

Le week-end dernier, le festival Jawhara a drainé une pléthore de festivaliers et de mélomanes. Cette édition, comme les précédentes a tenu toutes ses promesses en créant une atmosphère électrique rimant avec la saison estivale.

Depuis vendredi, une dynamique remarquable s’est emparée des boulevards et artères de la ville. Les mélomanes s’impatientaient, attendant vivement d’accueillir par des youyous les vedettes de la musique.

Sur la scène principale d’El Jadida, des milliers de fans du chanteur en herbe Hatem Ammor sont venus pour ovationner ses nouvelles chansons. Le jeune artiste a livré un show inoubliable en chantant les beaux titres de ses albums.

Sous les danses du pop, Hatem a su accrocher ses fans dès la première chanson. Entre «Alawal» en passant par «Khadija», «Hsabni tama3», «Mchitifiha» «Raha Bayna», «Mra W Gada»,  son  concert a duré plus d’une heure devant un public jeune énergique.

Quelques minutes plus tard, la flamme musicale a enveloppé les lieux grâce à l’arrivée du chanteur populaire Abdellah Daoudi.

Le chanteur a revisité le patrimoine musical du Chaâbi, interprétant des titres comme «Hamalo», «hadlwliyad zwine» et bien d’autres qui ont fait danser le public durant tout le reste du concert.

Le samedi, El Jadida a vibré sur les rythmes du groupe Fnaire. Les trois jeunes enthousiastes et pleins d’énergie ont ouvert le bal de la soirée devant des milliers de passionnées et passionnés de musique.

A l’occasion, le groupe a répété ses titres favoris entre autres «Lalla Mennana», «3echaqa Mellala», «Yed El Henna», «A Maalam», «Hdé Rasek», «Bent Nas».

La même scène a été partagée par le chanteur Faudel qui faut pendant des années un ténor de la chanson du Rai. Le petit prince du raï a renoué le lien avec le grand public  en chantant le titre le plus connu Abdelkader Ya Boualem, Baïda, Ya rayih, Tellement N’brick.

Ce sont ainsi 230. 000 personnes qui ont assisté, samedi dernier, au concert de clôture sur la grande scène d’El Jadida.

Sur la scène de BirJdid, le chanteur populaire Abdelaziz Stati a drainé plus de 200.000 festivaliers. Un artiste tant attendu par le public doukkali. Le natif  d’Al Aounat, dans la province d’El Jadida, a fait danser la foule. Connu pour sa maitrise parfaite du violon, le chanteur du «Visa O Passeport», «Lghaba», «Moulay Ettahar», «Hkmataliha Dourouf» a tout donné pour le bonheur et la joie de son public qui a afflué nombreux à  la scène. Quant à la scène d’Azemmour, elle a réuni plus de 70.000 mille personnes.

Mohamed Nait Youssef

*

*

Top