3 questions à Farid Mezouar, directeur exécutif de flm.ma

Al Bayane : Quel est l’événement de la semaine?

Farid Mezouar : Comme c’est la période d’annonce de résultats annuels, cette fois je vais retenir une annonce marquante de la part d’une société cotée en Bourse. C’est ainsi le cas pour Cimar qui a largement renoué avec les bénéfices en 2017 tout en annonçant la distribution d’un dividende exceptionnel. Ainsi, le résultat net est passé de -118 millions de DH en 2016 à 1.005 millions de DH en 2017 grâce au redressement de l’Excédent Brut d’exploitation (EBE) et la non-récurrence de la provision de 1.253 millions de DH sur Suez Cement.

Comment a été la réaction du marché boursier?

Le cours en Bourse a pris 3,2% après l’annonce des résultats annuels car en plus, Cimar a proposé un dividende ordinaire de 75 DH par action, en hausse de 15,3%. Surtout, le cimentier va proposer un dividende exceptionnel de 25 DH, ce qui porte le total à 100 DH, soit 5,6% du dernier cours en Bourse.

Quels sont les perspectives de Cimar?

Tout d’abord, Cimar compense l’atonie du marché local par la hausse des volumes à l’export ainsi que de la bonne tenue de l’activité des autres matériaux de construction. D’ailleurs, le CA 2017 de Cimar a augmenté de 4,7% malgré la baisse de ses ventes en volume de 3,9% au Maroc. Par ailleurs, Cimar a annoncé un bon degré d’avancement du centre de broyage de Nador. Ce dernier qui est doté d’une capacité de 800.000 tonnes par an, constitue aussi une première réponse à LafargeHolcim qui veut construire une usine à Souss. Enfin, Cimar continue d’avancer sur des projets en Gambie et en Mauritanie.

Related posts

*

*

Top