L’OPEM condamne l’infanticide crapuleux d’Adnane Bouchouf à Tanger

Scandalisée par la découverte macabre, vendredi 11 septembre, du corps sans vie de l’enfant Adnane Bouchouf, 11 ans, enterré dans une fosse creusée à la hâte dans un jardin public non loin du domicile familial dans le quartier de Beni Makada à Tanger, l’Organisation des pionniers enfants du Maroc (OPEM) a condamné cet infanticide crapuleux et appelé à ce que justice soit rendue.

Voici la traduction d’un communiqué, publié à ce sujet par cette organisation parallèle du Parti du Progrès et du Socialisme, samedi 12 septembre à Rabat:

«A l’issue du crime odieux dont l’enfant Adnane Bouchouf, 11 ans, a été victime après avoir été leurré,  enlevé, violé puis tué délibérément à Béni Makada à Tanger, l’Organisation des pionniers enfants du Maroc (OPEM) condamne cet acte criminel abominable et le fustige fermement. Elle demande aux autorités compétentes de poursuivre leur enquête sur ce crime afin d’en découvrir toutes les circonstances et d’infliger les peines les plus lourdes à ceux dont l’implication sera prouvée. Elle appelle également à intensifier les recherches et les enquêtes sur les différents cas de disparition des enfants à travers le territoire national.

Tout en adressant ses plus sincères condoléances à la famille de l’enfant victime, Adnane, elle exprime sa profonde inquiétude face à la persistance des cas d’abus sexuels sur des enfants, dont beaucoup sont liés à des crimes prémédités, par lesquels les meurtries tentent de faire disparaitre les traces de leurs crimes.

Face à la persistance des jugements condamnant les personnes reconnues coupables de viol d’enfants à des peines légères, l’OPEM renouvelle son appel au pouvoir législatif dans notre pays pour accélérer le rythme de la procédure législative visant à modifier la loi dans le sens d’un durcissement des peines pour les auteurs de crimes d’abus sexuels sur enfants.

Elle appelle également tous les milieux officiels, les médias et les différents acteurs à s’engager dans des initiatives préventives et proactives en déployant les efforts nécessaires et en intensifiant les campagnes de sensibilisation des enfants et de leurs parents sur les dangers des crimes d’abus sexuels sur enfants, les moyens de prévention et les méthodes modernes adoptées pour l’alerte, la notification et l’intervention rapide».

Il est à rappeler que, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) avait indiqué, dans un communiqué, que la famille de l’enfant avait avisé les services de sûreté de la zone «Bni Makada» à Tanger de la disparition d’un mineur de 11 ans, avant que les recherches et investigations ne révèlent qu’il s’agissait d’une disparition à caractère criminel, et surtout que le visionnage d’enregistrements vidéos démontre l’implication présumée d’un individu ayant abordé la victime, près du domicile de sa famille.

Les recherches menées par la police judiciaire, appuyée par les services de la DGST ont abouti à l’identification du suspect, qui réside près du domicile de la victime, avant qu’il ne soit interpellé et dirigé vers le lieu où il s’est débarrassé de la dépouille, selon  le communiqué.

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le mis en cause a emmené la victime dans un appartement qu’il loue dans le même quartier résidentiel, l’a agressée sexuellement et a commis l’homicide volontaire, le même jour.

MT

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top