Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l’équipe du TAS

Une marée humaine a réservé, mardi soir à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, un accueil triomphal aux joueurs du Tihad Athletic Sport (TAS), vainqueurs de la Coupe du Trône de football, la veille à Oujda.

Venus spécialement de Hay Mohammadi, fief historique du club casablancais, des supporteurs aux anges ont créé une atmosphère de stade devant l’enceinte de l’aéroport, allumant des fumigènes et entonnant les chants emblématiques des mordus du ballon rond.

Les fanions du club se sont mélangés au drapeau national dans une ambiance de grande euphorie, à la hauteur de l’exploit méritoire réalisé par de jeunes joueurs talentueux et courageux, qui ont offert au TAS son premier titre depuis sa création en 1947.

Quand les “héros” d’Oujda ont franchi la porte de sortie de l’aéroport, les cœurs se sont mis à battre plus fort et, à la vue du trophée, les supporteurs ont commencé à se bousculer pour s’approcher du Graal brandi fièrement par le président du club, Abderrazak El Manfalouti, qui sera porté sur les épaules.

Au terme d’un parcours spectaculaire, le TAS, club de deuxième division du championnat national, a pris le meilleur, en finale, par deux buts à un (2-1) sur le Hassania d’Agadir, qui évolue dans la classe supérieure.

Fierté du TAS, grande déception au HUSA

L’entraîneur de l’équipe Tihad Athletic Sportif de Casablanca (TAS), Mustapha Laasri a qualifié d’ »historique » l’exploit de ses poulains. Quant à l’entraineur du HUSA, Miguel Angel Gamondi a fait part de sa grande déception pour avoir raté cette finale.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue du match, M. Laasri a affirmé que la victoire historique de son équipe face au Hassania d’Agadir, une équipe aux grandes potentialités, est le fruit d’un long processus de préparation et d’efforts continus.

« C’était un match difficile mais l’efficacité et la compétitivité des joueurs du TAS au niveau de la défense, au milieu de terrain, comme au niveau de l’attaque nous a permis de bien gérer le match et de remporter une précieuse victoire face à un adversaire solide », s’est-il réjoui.

Notant que ce sacre est le premier dans sa longue carrière d’entraineur, il a estimé que le VAR était juste avec le TAS et que cette victoire, bien méritée, couronne les efforts déployés par les différentes composantes de l’équipe.

Il a par ailleurs exprimé ses remerciements aux supporters du TAS qui ont soutenu leur équipe jusqu’au bout, de même qu’il a salué les facilités et les moyens mis à la disposition de l’équipe aussi bien à Oujda que dans la ville de Saïdia.

De son côté, l’entraîneur du Hassania d’Agadir, n’a pas caché sa grande déception en disant : « on a raté une opportunité historique et je suis très déçu pour le résultat ».

Les habitants de la ville d’Agadir et de la région fondaient un grand espoir sur cette participation à la finale de la Coupe du trône, a-t-il poursuivi. « C’est d’une défaite qui me coûte très cher. J’étais pas un vrai maître », a regretté l’entraîneur.

« Le match était équilibré et on a raté beaucoup d’occasions comme on a commis certaines erreurs banales », a encore ajouté M. Angel Gamondi qui a tenu à féliciter le TAS pour sa victoire.

« C’est l’un des moments les plus durs pour moi parce qu’on a fait beaucoup d’efforts pour arriver à cette finale. Les joueurs se sont donnés à fond, mais ce n’était pas vraiment notre jour et j’assume la responsabilité », a-t-il conclu.

Le TAS a toujours fait partie des meilleures équipes marocaines, avec des individualités au-dessus du lot, mais aucune génération n’a réussi à décrocher un titre national, vivant à l’ombre des mastodontes du Raja et du Wydad. Désormais, les fans du club appellent de leurs vœux que la victoire dans la prestigieuse Coupe du Trône déclenche le fameux déclic dont le club a besoin pour se mettre en ordre de marche et retrouver sa place parmi le gotha du football national.

*

*

Top