A la Commune Tlat Laouad, le PPS rend un vibrant hommage posthume à feu Ahmed Labiad

Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et le Bureau national de l’Association démocratique des élus progressistes (ADEP) ont rendu, vendredi 7 septembre, un vibrant hommage posthume au camarade feu Ahmed Labiad, qui a tiré sa révérence le 7 juin dernier, dans des circonstances tragiques.

Dans un climat de piété et de recueillement et en présence des parents du défunt, ses frères, son épouse et ses enfants, les militants du Parti, les sympathisants et les habitants de la région, encore sous le choc, ont fait le déplacement par centaines au siège de la Commune de Tlat Laouad relevant de la province de Settat, pour participer à cet hommage qui se veut aussi un hymne à l’engagement politique et citoyen sincère et authentique que le défunt incarnait.

Connu par son action militante, sa droiture, son dévouement à la cause du développement local et sa conduite exemplaire, comme l’ont souligné plusieurs témoignages lors de cette manifestation, feu Ahmed Labiad a laissé un grand vide parmi sa petite famille, sa famille politique et surtout parmi l’élite locale de la région.

Prenant la parole à cette occasion, le leader du Parti du Livre, Mohamed Nabil Benabdallah, a exprimé sa profonde et grande tristesse après le départ d’Ahmed Labiad. Benabdallah était à la tête d’une importante délégation du Parti composée en sus des ministres du  PPS, Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et Anas Doukkali, ministre de la Santé, ainsi que de Karim Tej, membre du bureau politique et président de l’ADEP, de Houssein El Ouardi, Abderrahim Bansar, Mustapha Rejjali, Saïd Fekkak, Rachid Roukbane, Nadia Touhami,  Aicha Lablaq et Fatima Zahra Barassat, députées du PPS, Jamal Krimi Bencheqroun, député et président de l’Organisation de la jeunesse socialiste, Saïd Nmili, député et président de la Commune Lahlef, des membres du Comité central et plusieurs conseillers communaux, en l’occurrence le président de la Commune Nkhila et des représentants de plusieurs formations politiques nationales.

Très affecté par la disparition de ce militant qui était omniprésent dans toutes les activités du parti, Benabdallah a rappelé que Labiad «était un militant qui nous a beaucoup marqués par son action militante et son engagement en faveur des causes des habitants de sa commune territoriale.  Il portait leurs rêves, leurs aspirations et leurs revendications». Et de préciser, «son combat consistait, avant tout, à changer une réalité têtue et compliquée dans plusieurs communes du monde rurale».

En fait, Ahmed Labiad s’est entièrement consacré à l’action militante au détriment de sa vie privée et celle de sa petite famille. Il faisait preuve de bravoure et de courage exceptionnel, a ajouté le SG du PPS.

 D’ailleurs et à l’instar de plusieurs militants, «il a rallié les rangs du PPS en 2015 à une étape où le Parti traversait des moments difficiles», a indiqué le leader du PPS. Cela dit, «Feu Ahmed Labiad portait le projet du PPS dans son cœur».

D’ailleurs, le regretté était connu par son altruisme et son sens du sacrifice, souvent voué au service de la patrie et du peuple, comme ce fut le cas de plusieurs militants de la région, a indiqué l’intervenant.

Un militant, acquis au projet politique du PPS

Bref, il fut un homme d’action acquis aux grandes orientations et aux principes du PPS, ceux de l’équité et de la justice sociale, souvent à la défense des droits consacrés par les dispositions de la Constitution 2011. En témoignent ses multiples contributions pour le développement de sa région, à commencer par le désenclavement de plusieurs douars et ce, par le développement du réseau routier, soit environ 20 km, le renforcement du réseau électrique, soit 95% et un lycée qui est en cours de construction, a fait savoir Benabdallah.

Le défunt était également connu par son projet qu’il a tant défendu, celui de l’aménagement d’Oued Nja afin de construire une zone touristique pour asseoir un développement durable pouvant profiter à toute la région. D’ailleurs, il a fait du dossier des terrains collectifs une affaire centrale de son combat quotidien.

Son objectif ultime était de développer la région en faisant preuve d’un esprit collaboratif tout en inscrivant son action dans une démarche collective, loin des calculs politiques étroits.

Ahmed Labiad était un militant averti, conscient de l’ensemble des défis politiques qui guettent le pays et doté d’un raisonnement dialectique et convaincu jusqu’à la moelle, du projet démocratique que défend le Parti du Livre, a déclaré avec insistance le leader du PPS.

D’une manière générale, Ahmed Labiad manifestait un engagement profond pour la défense des revendications des classes démunies, a souligné de son côté Karim Tej. Le défunt fut un militant respectueux, rigoureux voire assidu qui répondait souvent présent aux réunions de l’ADEP. A lui seul, il représentait une mine d’idées, ne se lassant jamais d’aller jusqu’au bout de ses idées, a-t-il noté. Son rêve fut de développer des conditions d’existence de sa région, sans aucune autre ambition et pas plus, a indiqué Karim Tej.

Notons au final que cette cérémonie en la mémoire du défunt a été marquée par la lecture de poésies élégiaques et des témoignages de plusieurs responsables communaux du PPS, relatant les qualités humaines du défunt.

Que Dieu ait son âme en sa sainte miséricorde!

Khalid Darfaf

Related posts

*

*

Top