Abdelwahab Doukkali chante pour les enfants abandonnés de Tanger

Humble et plein de charisme, le doyen de la chanson marocaine, Abdelwahab Doukkali qui a survolé le paysage musical marocain, depuis plusieurs décennies, ne ménage aucun effort ou une occasion pour se produire dans des manifestations, purement sociales, en faveur des enfants malades ou démunis, sans oublier la catégorie des vieillards en mal  de sociabilité.

Le chantre marocain, aux sceaux dorés, de par la suavité de la voix ouatée qui inspire la majesté, la recherche de la sonorité qui force l’admiration, s’apprête à faire part de sa présence lors d’une soirée musicale pour rendre le sourire à ces nouveaux nés et enfants abandonnés de la Crèche de Tanger. Ce rendez-vous caritatif aura lieu vers le mois de mars de l’année prochaine.

Pour ce faire, le virtuose en panache, continuellement hanté par la musicalité à la fois sensuelle et fringante demeure toujours omniprésent pour toute noble cause afin de  faire plaisir à ses autres admirateurs parmi les personnes âgées souffrant de solitude et les enfants en manque d’attachement affectif et de bonheur. Un cri de cœur qui fera certainement des contents parmi les membres de la crèche de Tanger, et à leur tête Mme Khadija Bouebaidi, présidente de ladite crèche.

Pour rappel, la présidente de la crèche des enfants abandonnés de Tanger, est autant aussi fidèle, infatigable et surtout très décidée pour rendre le bonheur à ces  enfants. Cette grande dame a pour unique objectif de garantir la continuité de l’excellent travail fait au niveau de cette crèche à travers une autosuffisance financière et ce par le biais d’une gestion transparente de la crèche. Dans ce contexte, celle-ci appelle tous les donateurs et personnes au grand cœur d’y participer pour l’accomplissement de cette noble cause. A noter  qu’au niveau de la Crèche de Tanger, la masse salariale annuelle est estimée à 1,5 MDH sur un total d’environ de 3 MDH de charges totales annuelles.

A savoir également que la Crèche de Tanger compte, actuellement, pas moins de 76 enfants dont 19 enfants à besoins spécifiques. C’est pourquoi la présidente frappe à toutes les portes tout en multipliant les contacts et les sollicitudes pour nouer  des partenariats, notamment sur le long terme afin de pouvoir couvrir toutes les charges que suggère la bonne marche de la crèche.

Il faut souligner que la Crèche de Tanger pour les nouveaux nés et enfants abandonnés est une association d’utilité publique qui a été créée le 18 novembre 1987, elle est considérée parmi l’une des institutions les plus  dignes de la confiance des mécènes, notamment les entreprises et groupes industriels en quête d’actions sociales.

En effet, mettre en valeur la Crèche de Tanger pour les nouveaux nés et enfants abandonnés est un défi permanent pour cette grande dame qui partage son temps avec ces enfants en usant de tous ses moyens pour que ceux-ci puissent vivre dans la dignité tout en menant une vie normale et équilibrée jusqu’à ce qu’elle leur trouve une famille d’adoption. Mme Khadija Bouebaidi fait également un grand travail pour l’insertion sociale de ces enfants chez de bonnes familles pour les prendre en charge tout au long de leur vie comme s’il s’agissait de leurs propres enfants.

On ne peut que féliciter  l’initiative du grand compositeur-chanteur pour encourager l’accomplissement de cette cause, comme à l’accoutumée. L’artiste au grand cœur est habitué à animer ce genre de soirée de gala pour venir en aide aux catégories des personnes les plus démunis, que ce soit les enfants, les personnes âgées, les veuves et autres…

Abdeslam Khatib

*

*

Top