Affaire du pédophile koweïtien: lancement d’un mandat d’arrêt international

L’évasion du pédophile koweïtien accusé de violences sexuelles sur une mineure de 14 ans, puis libéré sous caution de 30.000 dhs , a indigné toute la population. Les associations de protection de l’enfance et des droits humains sont montées au créneau pour dénoncer cette négligence méprisable.

Depuis que les associations et les organisations de droits de l’homme font pression, ce dossier épineux connaît moult rebondissements. Dans une déclaration, le mardi 18 février, le militant et avocat à Marrakech, Tahar Abouzaid, s’étant constitué partie civile dans cette délicate affaire, a indiqué que de nombreuses associations et organisations des droits civils luttent pour une éventuelle réouverture du dossier du pédophile, mais aussi, pour démontrer l’implication de l’ambassade du Koweït dans cette sombre affaire.

Une analyse minutieuse du dossier par Tahar Abouzaid, a permis de révéler que l’accusé avait présenté un certificat médical, visé par la représentation diplomatique du Koweït à Rabat, confirmant son rendez-vous pour une opération chirurgicale.

Par ailleurs, l’avocat a ajouté que le dossier contient de véritables garanties de la part de l’ambassade  du Koweït au Maroc, concernant la comparution du mis en cause à la cour d’appel de Marrakech qui était prévue le 11 février.

Au vu de tous ces éléments, le tribunal devra étudier, lors de la prochaine audience prévue le mardi 25 février, l’émission d’un mandat d’arrêt international contre le pédophile koweïtien.

Karim Ben Amar

*

*

Top