Agadir, dans la cour des grands!

Enfin, Sa Majesté le Roi foule le sol de la terre bénite de Souss Al Alima, en grands triomphe et solennité. La communauté du Grand Agadir aura vécu, ce mardi 4 février, un moment des plus majestueux qui reste gravé dans la mémoire de toute une région.

La visite royale n’est pas un fait fortuit qui se limite à son aspect émouvant, cimentant de plus belle le cordon ombilical séculaire entre le Monarque et son peuple, mais elle est surtout porteuse de tant d’espoirs pour la croissance et le bien-être de cette région, promue à la centralité prometteuse. Rien de plus jouissif dans un registre national de plus en plus, tourné vers le développement tous azimuts.

Le Souverain enlace, à bras le corps, tous celles et ceux auxquels Il avait promis, tout récemment, de lever l’ancre de la grande cavalcade vers l’essor escompté de cette contrée prestigieuse, laissée pour compte, durant des lustres.

Après le Nord du pays auquel on avait mis les bouchées doubles afin de se hisser au premier plan, au côté du vieux continent, on s’apprête à présent, à rectifier le tir en plaçant, pour de bon, la région Souss Massa, en pôlecharnière aux deux extrémités du royaume. Assurément, la volonté royale de «centraliser» le credo  stratégique s’inscrit dans le sillage du focus entrepris aujourd’hui, en grande pompe, à la capitale du Souss.

C’est ainsi que le Souverain lance le plan du développement urbain étalé sur quatre ans à hauteur de six milliards de dirhams, pour consolider le rôle de la locomotive, à même de tirer vers le haut ce pôle économique intégré, pouvant fortifier son attractivité en tant que destination prisée du tourismenational et mondial, relever les indicateurs de la croissance humaine, améliorer les conditions de vie des populations, surtout dans les quartiers en mal d’équipements, renforcer les infrastructures de base et en particulier le réseau routier.

Dans ce sens, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a surtout insisté, dans son intervention lors de la cérémonie royale, présidée par le Souverain, sur la liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, les projets consacrés à l’absorption des disparités sociales et territoriales, dans le cadre du plan déjà en marche relatif à l’accélération industrielle, ainsi que des projets structurants destinés aux secteurs agricole et touristique…

Tout auréolé par l’ampleur de cet intérêt royal, Ahmed Hajji, Wali de la région Souss Massa, a mis en exergue les six volets du programme de projets d’envergure élaboré en parfait synergie avec les composantes de la ville. Cette ébauche de haute facture touche les divers et multiples aspects dont particulièrement le transport, les espaces verts, l’aménagement et la qualification de quartiers, de services sociaux…

Au terme de cette séance de travail, des conventions furent paraphées par les différents intervenants pour concrétiser cette esquisse de haut calibre, à l’instar de «Rabat, ville des lumières, capitale du Maroc culturel», «Grand Tanger», «Marrakech, cité renouvelée», «Al Hoceïma, Manarat Al Motaouassit», «plan de développement urbain du Grand Casablanca»…

Related posts

*

*

Top