Audi: Un programme de restructuration

Avec 1 812 485 voitures livrées en 2018, les ventes d’Audi étaient de 3,5% inférieures à celles de l’année précédente (2017 : 1 878 105). En Europe en particulier, la disponibilité restreinte des produits en lien avec le passage à la première étape du cycle de test WLTP (procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers)  a entraîné une chute importante.

Le chiffre d’affaires du groupe Audi, qui s’est fixé à 59 248 millions d’euros, a presque atteint le niveau de l’année dernière (2017 : 59 789 millions d’euros), grâce notamment au lancement de l’Audi Q8 et aux volumes de ventes générés par le SUV Urus de Lamborghini. Le taux de rentabilité opérationnelle avant éléments exceptionnels de 7,9 % (2017 : 8,5 %) n’a pas été à la hauteur de l’ancien objectif à long terme, qui était d’entre 8 et 10 %. Pour 2018, Audi a estimé les éléments exceptionnels liés à la crise du diesel à 1,176 milliard d’euros (2017 : 387 millions d’euros).

Outre l’ordonnance administrative légalement contraignante adoptée par le parquet de Munich, qui inflige une amende de 800 millions d’euros au constructeur, ces éléments exceptionnels comprennent les dépenses liées aux mesures techniques et aux mesures pour les clients, ainsi que les dépenses et provisions pour les risques juridiques. Après ces éléments exceptionnels, en 2018, le bénéfice opérationnel était de 3 529 millions d’euros (2017 : 4 671 millions d’euros) et le taux de rentabilité opérationnelle de 6 % (2017 : 7,8 %).

Avec le Plan de transformation d’Audi, l’entreprise a adopté des mesures pour un montant de 1,9 milliard d’euros en 2018. Sur le total, 1,1 milliard d’euros ont eu un impact positif sur le bénéfice opérationnel, pour ce qui a trait à la comparaison avec 2017. Grâce à une bonne maîtrise de ses frais de structure, le constructeur a pu partiellement contrebalancer les effets de la norme WLTP et les dépenses liées à la crise du diesel. Le programme de progression des bénéfices comprend des mesures de réduction des coûts, ainsi que des mesures de stimulation du chiffre d’affaires. «Le Plan de transformation contribue nettement à nous assurer un avenir radieux. Il est conçu pour nous permettre de transférer des ressources gigantesques vers des domaines de croissance et de générer la trésorerie nécessaire pour financer la mobilité électrique», a déclaré Alexander Seitz, membre du directoire pour les finances, la Chine, la conformité et l’intégrité.

«En raison des avancées nécessaires, nous augmentons notre cible pour la période prévue à environ 15 milliards d’euros». Audi a déjà décidé des mesures concrètes pour atteindre un résultat de plus de 10 milliards de dollars entre 2018 et 2022. Dans un nouveau module de travail du programme, Audi prévoit d’optimiser ses capitaux employés afin de booster la valeur de l’entreprise à long terme. Le résultat financier a considérablement augmenté, passant à 831 millions d’euros en 2018 (2017 : 46 millions d’euros).

Outre les développements positifs de l’activité en Chine, Audi a été impactée par l’adoption d’une nouvelle norme de comptabilité IFRS. Les effets financiers des opérations de couverture des opérations commerciales sont maintenant entièrement enregistrés sous le bénéfice opérationnel et non plus sous le résultat financier. Le résultat avant impôts de 4,361 milliards était 7,5 % en dessous de celui de 2017 (4,717 milliards).

En signe de reconnaissance pour leur engagement au cours de la très difficile année 2018, les employés d’Audi recevront une prime d’intéressement. Le bonus Audi pour un travailleur qualifié dans les usines d’Allemagne est fixé à 3 630 € (2017 : 4 770 €). Ce montant est fixé par l’accord précisé dans la convention collective. L’entreprise a ajusté le paiement pour l’exercice 2018 afin de compenser les effets de l’amende, qui a réduit les bénéfices, et ainsi augmenter le montant. Des règlements sur l’intéressement s’appliquent également dans les filiales d’Audi.

Badr Atabi

Related posts

*

*

Top