Banques: Zoom sur les résultats financiers à fin septembre

La majorité des groupes bancaires cotés à la bourse de Casablanca ont publié leurs indicateurs financiers au titre du troisième trimestre. Il en ressort des performances mitigées.

Ainsi, sur les 9 premiers mois de 2018, le produit net bancaire (PNB) a atteint 12,3 milliards de DH, en hausse de 3,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse s’explique par la progression de la marge d’intérêt de 9,4% à 8,3 milliards de DH. Cette marge a notamment bénéficié d’un effet de volume avec une hausse de 1,8% des prêts et de 0,8% des dépôts avec un ratio de crédits/dépôts de 82,9%. Pour sa part, le résultat brut d’exploitation (RBE) a reculé de 1,2% à 5,8 milliards de DH, étant pénalisé par la hausse du coefficient d’exploitation de 210 points de base à 52,5%. Toutefois, la baisse du coût du risque de 18,3% à 2,1 milliards de DH a permis au résultat d’exploitation d’augmenter de 11,6% à 3,8 milliards de DH.  Dans le même sillage, le résultat net consolidé s’est apprécié de 9,2% à 2,6 milliards de DH. Toutefois, le RNPG ne s’est amélioré que de 0,1% à 2 milliards de DH à cause d’un bond de 70,9% des intérêts minoritaires à 526 millions de DH.

Pour la BMCE, le PNB à fin septembre, a reculé de 3,2% sur la même période de référence à 9,5 milliards de DH dans le sillage de la baisse de la marge d’intérêt de 3% à 6,9 milliards de DH. En particulier, les prêts ont baissé de 2,7% quand les dépôts ont reculé de 3,1%, faisant ressortir un ratio crédits/dépôts de 91,8%. Pour sa part, le RBE a chuté de 7% à 3,8 milliards de DH, subissant aussi l’effet de la hausse du coefficient d’exploitation de 160 points de bas à 59,6%. Aussi, le résultat d’exploitation a diminué de 11,1% à 2,6 milliards de DH à cause de la baisse du RBE et de la hausse du coût du risque de 3,1% à 1,2 milliards de DH. En conséquence, le RNPG des 9 premiers mois de 2018, a atteint 1,4 milliards de DH, en baisse de 11,5% par rapport à fin septembre 2017.

Pour sa part, CIH Bank a dégagé sur les 9 premiers mois 2018, un PNB de 1,6 milliards de DH, en hausse de 12,4% dans le sillage de la croissance de la marge d’intérêt de 6,7% à 1,22 milliards de DH. Cette hausse est corrélée à la progression des prêts de 11,8% avec un ratio crédits/dépôts de 127% parmi les plus élevés du secteur. Pour sa part, le RBE s’est bonifié de 27,6% à 636 millions de DH, profitant aussi d’une baisse du coefficient d’exploitation de 460 points de base à 61,8%. Dans le même sillage, le résultat d’exploitation a bondi de 32,2% à 414 millions de DH avec un coût du risque qui a augmenté de 19,8% à 222 millions de DH. In fine, le RNPG a explosé de 51% à 357 millions de DH, bénéficiant aussi de la hausse du des gains sur autres actifs, passés de 34,7 millions de DH à fin septembre 2017 à 98,3 millions de DH à fin septembre 2018. Il s’agit probablement des résultats des cessions régulières d’actifs immobiliers ou hôteliers récupérés dans le cadre du recouvrement.

A fin septembre, le produit net bancaire du crédit du Maroc a progressé de 6,1% pour s’établir à 1,72 milliards de DH. La marge nette d’intérêt s’établit à 1,33 millions de DH, en hausse de 3,8% Pour sa part, la marge sur commission s’élève à 309 millions de DH en hausse de 8,4% alors que le résultat des opérations de marché s’est situé à 144 millions de DH conte 110 millions de DH. Le RBE du groupe se situe à 841,8 millions de DH en hausse de 7,6% par rapport à la même période en 2017. Enfin, la banque dégage un RNPG de 381 millions de DH en progression de 18%. La banque dit capitalisé sur les retombées positives de sa politique prudente et rigoureuse en matière de gestion de risque. D’ailleurs, CDM enregistre un coût du risque en baisse de 13,1% à 237 MDH.

Enfin, le PNB de la BMCI a varié de 0,5% à fin septembre 2018 à 2,28 milliards de DH sous l’effet d’une marge d’intérêt de 1,75 milliards de DH, en baisse de 2,3% par rapport à fin septembre 2017. Pourtant, les crédits consolidés ont augmenté de 5,2% contre une hausse de 1,6% des dépôts avec un bon ratio de crédits/dépôts de 116,6%. Pour sa part, le RBE a diminué de 0,5% à 1 milliard de DH car les frais de gestion ont progressé de 1,3%, faisant ressortir un coefficient d’exploitation de 52,7%. Aussi, le résultat d’exploitation a reculé de 2,1% à 737,7 millions de DH, subissant aussi l’effet de la hausse du coût du risque de 3,2% à 342 millions de DH.Dans le même sillage, le RNPG de la BMCI sur les 9 premiers mois de 2018, a reculé de 3,1% à 460 millions de DH. Aussi, les commissaires aux comptes ont indiqué le dénouement du contrôle fiscal de la filiale, BMCI Leasing, sans impact significatif sur les comptes eu égards aux provisions constituées.

Khennach Kaoutar

Related posts

*

*

Top