Blocage VoIP : les internautes montent au créneau

Après la décision de l’ANRT et des 3 opérateurs nationaux de bloquer les appels par VoIP (même par WiFi), les internautes se déchaînent et lancent #OPEUnlike, une campagne de protestation contre cette nouvelle décision qu’ils jugent illégale et injuste.

Les internautes marocains ont décidé de boycotter les pages Facebook ainsi que les autres comptes sur les réseaux des 3 opérateurs nationaux, à savoir Maroc Telecom, Méditel et INWI, en signe de protestation contre la récente décision de bloquer les appels VoIP à travers des applications comme Whatsapp, Viber et Skypevia WiFi.

L’un des signes de mécontentement réside dans le fait que plusieurs participants à la 9ème édition des Maroc Web Awards (MWA9) se sont retirés pour soutenir la cause, dès lors que cet évènement est sponsorisé par l’un des opérateurs. Le site web ww.unlikes.oudy.works a été mis en place spécialement pour démontrer, en temps réel, le nombre de « dislikes » sur les pages des opérateurs.

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) justifie ce blocage par le fait que les opérateurs ne disposent pas des licences nécessaires pour l’exploitation de ces applications au Maroc ; ce qui engendrerait des pertes importantes en termes de chiffre d’affaires pour les opérateurs nationaux.

Pour rappel, le blocage des appels via VoIP par l’ANRT avait commencé en début d’année, avec le blocage de ces derniers sur les réseaux 3G et 4G. L’Agence avait justifié cette décision par le fait que les appels gratuits par VoIP constituent une source de pertes sur le long terme. De plus, ces derniers ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être en conformité avec la réglementation en vigueur. Elle avait par ailleurs avancé que l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications ainsi que la fourniture des services de téléphonie au public sont soumis au régime des licences, prévu par l’article 2 de la loi n° 24-96 relative à la poste et aux télécommunications, et que l’exploitation commerciale et l’utilisation du protocole IP sont encadrées par la décision n° 04-04 du 6 avril 2004 relative au statut de la téléphonie sur IP.

Abdellah Ouardirhi

*

*

Top