Livres articles

Tanger, un Salon du Livre qui se joue de la pluie comme Tanger du Réel

Tanger, un Salon du Livre qui se joue de la pluie comme Tanger du Réel

Le 8 mai. Le 20ème Salon International de Tanger des Livres et des Arts touche à sa fin. La navette vient nous chercher pour nous conduire à l’aéroport Ibn Battouta. Elle passe par les différents hôtels où nous avons été répartis et elle longe la grande corniche, vaste route moderne que la Médina- blanche, bleue, délavée

«Le Printemps des feuilles qui tombent»  

Abdelhak Najib dévoile la face cachée de la grande métropole Casablanca : la centrifugeuse d’une jeunesse broyée Avec ce «Printemps des feuilles qui tombent», nous basculons vers un tout autre registre avec Abdelhak Najib, journaliste, grand reporter, essayiste, Prix Rotary 2016,  critique d’art,  et spécialiste du terrorisme que l’on ne présente plus. L’allure revigorante de

«Hot Maroc», roman miroir de la société marocaine

Ce n’est ni une critique, ni un jugement. Je souhaite juste démêler mes impressions sur le roman «Hot Maroc» de Yassin Adnan. «Hot Maroc», roman instructif qui manifeste une grande lucidité sur la réalité socio-culturelle, intellectuelle, économique, politique, financière et écologique qui accompagne l’évolution du pays d’après l’indépendance. Un roman miroir de la société marocaine.

Livre : Marrakech dans l’imaginaire cinématographique

Parmi les villes marocaines dont la cinéginie est indéniable, Marrakech occupe une place de choix. Par sa lumière, sa  couleur ocre, sa cité-jardin, la bonhomie de ses habitants, son africanité orientalisée, Marrakech a tous les ingrédients nécessaires pour séduire des cinéastes comme Hitchcock, J. Severac, Henry Verneuil, A. Robbe-Grillet et d’autres. Le livre du professeur

Le livre marocain connaît un essor tout relatif

«Le livre connaît un essor relatif. Toutefois, sa production et sa diffusion restent très limitées. Le ministère de tutelle alloue des aides. Ces aides sont insuffisantes pour la fabrication et la promotion des ouvrages. Mais c’est une période transitoire, j’ose l’espérer. Les chiffres et sont publiés, les bénéficiaires désignés. Cette transparence est à applaudir», estime

Ecris, vis, Elève-Toi… deuxième roman de Madiha Bennani

Ecris, vis, élèves-Toi ! C’est ainsi que l’écrivaine Madiha Bennani a intitulé son deuxième roman. A travers cette autofiction, genre autobiographique où l’auteur se permet de dépasser les lois de la véracité des faits de sa vie pour ainsi livrer les idées les plus abyssales de sa pensée ainsi que sa vision par rapport à ses

«Lâcher un livre» ou la floraison des mots

Voici comment les milliers d’amoureux des mots, assoiffés de connaissance, soucieux de la promotion du livre et de la lecture, et convaincus que seules les lumières du savoir peuvent sauver l’âme du monde où nous vivons, ont choisi de célébrer la deuxième édition du «Printemps des livres» initiée en Octobre 2015 par le docteur Ali

Top