Société articles

«Notre objectif est d’éveiller l’esprit entrepreneurial chez les jeunes»

«Notre objectif est d’éveiller l’esprit entrepreneurial chez les jeunes»

Face aux défis de l’emploi au Maroc, la Jeune Chambre internationale (JCI) se positionne comme un lieu privilégié pour favoriser l’entreprenariat des jeunes aujourd’hui à travers la formation, le communautaire, la croissance et le développement personnel. Le point avec Amine Boumaize, président de la JCI Casablanca qui revient sur les objectifs de l’organisation, à l’aune

Donnez la parole au Maître… d’école!

Donnez la parole au maître, tous, tant que vous êtes : politiques, planificateurs, administrateurs, pédagogues! Donnez-lui la parole, enfin! Mais pas comme il en a l’habitude, en battant le pavé, avec force vociférations ou en enfilant/psalmodiant plaintes et litanies devant les micros et les caméras, ou entre les rangées clairsemées de meetings et assemblées. Encore moins

La plage de la falaise prise en otage!

A Mohammedia, un seul sujet préoccupe ces jours-ci les citoyens. En fait, la décision prise récemment, dont la source reste inconnue, a suscité la grogne des habitants de la ville. En fait, ces derniers ont été surpris que la plage de la falaise, ait été, du jour au lendemain, assiégée par une entreprise de sécurité

Dakhla, une nouvelle ère

SM le Roi préside le lancement des programmes de développement dans la région Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a présidé, lundi à Dakhla, la cérémonie de lancement des programmes de développement des régions Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun et de signature des contrats programmes y afférents. Ces deux programmes de développement s’inscrivent dans le

Le secteur des viandes rouges «se viande»…

Six tonnes de viandes avariées viennent d’être saisies par les services compétents de Casablanca. Et pratiquement chaque mois apporte son lot de viandes impropres à la consommation. Les quantités saisies provenaient généralement de l’extérieur de la ville et du secteur informel, l’abattage clandestin, selon les communiqués rendus public par les autorités de la métropole. Ainsi,

Un acte chirurgical qui n’est pas anodin

Dans les années 50-60 et même 70, la grande majorité des accouchements se pratiquaient par voie basse, c’est à dire par voie naturelle. Le bébé était mis au monde par le biais des voies génitales maternelles. Presque tous ces accouchements avaient lieu à domicile grâce à l’assistance d’une accoucheuse traditionnelle. L’accouchement par voie basse se déroule

«Une institution dotée d’un mode de gestion des plus modernes»

Noureddine Belghazy, chercheur universitaire au sein du laboratoire «Religion et Politique» à la faculté des Lettres et des sciences humaines ben M’Sik, nous explique dans cet entretien les enjeux actuels de l’institution de la zaouïa. Contrairement à certaines idées reçues selon lesquelles le comportement des individus et leurs croyances s’expliquent par des facteurs irrationnels, notre

Top