«Ce lionceau est de ce lion»

Adieu mon ami et frère Jean ben Chamoune Lévy

Jean ou Youssef comme aimait l’appeler Chamoune, avait comme trait caractéristique son extrême modestie et sa maitrise du parler arabe de la Darija à la différence des enfants de sa génération parmi les Marocains juifs qui ont suivi leurs études au Lycée Lyautey surtout.

Quand Jean parlait en arabe, l’on sentait sa joie et sa fierté de communiquer ainsi. Et à chaque fois que l’on essaya d’imposer la langue française dans la discussion, il imposait en retour la discussion en Darija.

Pour moi, Jean était la continuation des idées, des ambitions et des rêves de Chamoune Levy, que Dieu les ait en Sa sainte miséricorde.

Jean était d’une morale et d’un comportement irréprochables, un fils exemplaire d’une bonne éducation.

Il venait beaucoup en visite au Maroc avant la mort de ses parents. Il tenait à passer les fêtes juives avec ses parents à Casablanca et à passer en famille les vacances d’été au Maroc.

Et à chaque fois qu’il revient au Maroc, on le voyait dès le premier jour à côté de son père qu’il accompagnait partout pour accomplir ensemble toutes les tâches et services.

Il accompagnait son père à tous les rendez vous et durant toutes les visites… il discutait souvent avec son père de tout ce qui concerne le Maroc et ses affaires à caractère politique, culturel, social ou économique.

Il était très impliqué dans toutes les initiatives prises par Chamoune, que Dieu l’ait en sa miséricorde, concernant l’entretien et la préservation du patrimoine juif marocain. Il a joué un rôle capital et important dans la prise de contact avec le ministère des affaires étrangères d’Allemagne et l’obtention d’un soutien financier pour la restauration de «SLATE AL FASSIYNE».

Il est à rappeler qu’au cours de l’inauguration de «Bayate Slate Al Fassiyne» en 2013, qui représenta un événement national, organisé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi, et au cours duquel le chef du gouvernement avait donné lecture d’un haut message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans lequel le Souverain avait appelé à l’entretien de toutes les synagogues juives. Au cours de cette manifestation, Jean Lévy avait tenu à s’exprimer en langue arabe au nom de son père Chamoune Lévy et au nom de la famille Lévy Al Fassiya.

C’était un moment historique. Tous les intervenants avaient présenté leurs allocutions en français, à l’exception du haut message royal, présenté en langue arabe et de l’allocution de JEAN YOUSSEF LEVY qui avait tenu à s’exprimer en arabe. Et au cours de toute la période de préparation de son allocution à Berlin, il était en contact permanent avec la conservatrice du musée pour l’aider dans la construction de certaines phrases et le choix de certaines expressions. Et c’est ce qui a été réalisé et c’est ce qui a eu un effet impressionnant sur l’assistance.

Zhour Rhihel,

(Conservatrice du Musée juif marocain à Casablanca)

*

*

Top