Communiqué du Bureau politique du PPS

Crise dans les facultés de médecine: reprendre le dialogue pour éviter le spectre d’une année blanche

Le Bureau politique du parti du progrès et du socialisme a tenu, mardi 11 juin 2019, sa réunion périodique, au début de laquelle il a abordé le climat de tension que connaissent les facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, à l’issue notamment de la poursuite du boycott par les étudiants de ces facultés des examens de la session printanière de l’année universitaire en cours et des craintes sérieuses que cela fait planer sur l’issue de l’année scolaire actuelle pour l’ensemble des concernés.

A la lumière d’un rapport, présenté par le camarade Anass Doukkali, ministre de la Santé, expliquant les tenants du sujet et exposant les détails de la réaction positive des secteurs de la santé et de l’enseignement avec le dossier revendicatif de cette catégorie d’étudiants, dans ses volets matériel et pédagogique, le Bureau politique a analysé le sujet.

  • Oui au droit à la contestation sociale responsable

Il a salué à cette occasion les efforts déployés de la part des deux secteurs gouvernementaux concernés et leur réponse à la plupart des points inscrits dans le dossier revendicatif précité, concernant aussi bien les étudiants en médecine et les étudiants en médecine dentaire que les étudiants en pharmacie.

Tout en réaffirmant sa position de principe fondée sur le respect du droit à la protestation sociale, responsable et ouverte au dialogue productif, loin de servir un quelconque agenda politicien ou des considérations visant l’approfondissement de la crise, le Bureau politique exprime sa sincère aspiration à ce que la satisfaction de quatorze revendications sur seize points parmi les revendications des étudiants, soit une cause convaincante pour eux pour revenir rapidement retrouver les cours, passer les examens et éviter le pire scénario, qui consiste en une année blanche qui ne servira l’intérêt d’aucune partie.

  • Médecins dentaires résidents : poursuivre un dialogue

Dans le même temps, et tout en saluant la forte disposition des deux ministères concernés à traiter positivement les points relatifs à la mise en œuvre de la sixième année des études dans la faculté de médecine dentaire, le Bureau politique appelle à la poursuite du dialogue sérieux et objectif, sans interruption des cours, au sujet de la revendication en rapport avec l’examen des médecins résidents.

  • Santé publique : ouvrir un débat national

Ce qui est à même de préserver les droits et les acquis des étudiants des facultés de formation de médecine publiques à accéder à des formations de spécialisation et de garantir les droits d’égalité et d’égalité des chances tout en préservant la qualité de la formation, laquelle contribuerait à l’amélioration de la qualité des prestations de santé nationales publiques et à la promotion des services de santé publics dans la perspective de parvenir à une solution de compromis satisfaisante à propos de cette revendication.

A ce sujet, le Bureau politique souligne l’entière disposition du parti du progrès et du socialisme à s’acquitter de la mission de médiation objective et équilibrée en ce qui a trait à cette question, aussi bien à travers sa direction nationale qu’à travers son groupement parlementaire ainsi que dans le cadre de la majorité gouvernementale, qui doit dégager une approche politique, unifiée et claire sur le sujet.

 Dans le même temps, le Bureau politique souligne que les questions fondamentales de notre système de santé requièrent l’ouverture d’un débat national serein et profond, qui rappelle les efforts et les acquis réalisés dans ce secteur social vital et qui se penche aussi sur les problématiques de fond en rapport avec la généralisation de la couverture sanitaire, la mise à disposition en nombre suffisant des ressources humaines qualifiées, l’amélioration de la qualité des prestations sanitaires publiques, la promotion des infrastructures de santé publiques, l’équipement des établissements publics en matériel médical, la réalisation de la justice spatiale en la matière, la poursuite de l’effort budgétaire de l’Etat pour le développement du secteur et la facilitation de l’accès aux soins et aux médicaments en particulier pour les classes et les couches pauvres.

  • Mobilisation

Par ailleurs, le Bureau a procédé à l’évaluation d’un ensemble d’activités politiques, culturelles et sportives organisées par les sections locales et provinciales du parti au cours du mois de Ramadan béni.

Il s’est félicité de la mobilisation et de la dynamique qui ont marqué les activités de la plus grande partie des organisations du parti au cours de la dernière période, tout en appelant l’ensemble des militantes et militants, les sections, les organisations et les secteurs à poursuivre cette dynamique, à travers notamment la mise en œuvre des programmes adoptés lors des dernières réunions des conseils provinciaux et des autres instances du parti. Cela passe aussi à travers la mise en œuvre des résolutions organisationnelles adoptées par les deux dernières sessions du Comité central.

A ce propos, le Bureau politique appelle toutes les sections provinciales à s’impliquer davantage dans les opérations liées aux préparatifs pour la tenue des congrès régionaux dans les délais convenus par le Comité central. Pour cela, il faudra veiller à remplir toutes les conditions et les obligations relatives à la délégation et à coordonner avec ceux qui suivent les régions en ce qui concerne la fixation des dates pour la tenue de ces congrès, qu’il est important d’en faire des étapes visant à la réalisation des objectifs de rayonnement politique et au renforcement organisationnel et électoral du parti.

Related posts

*

*

Top