Le conseil national de la presse en tête des priorités

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj a indiqué, lundi, que la mise en place du Conseil national de la presse (CNP), en tant que référence de base pour le respect de l’éthique de la profession, est en tête des priorités du code de la presse et de l’édition et du secteur de la communication durant l’actuel mandat gouvernemental.
En réponse à une question orale du groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants sur «les procédures de mise en place du conseil national de la presse», M. Laaraj a souligné que les services du département de la communication ont entamé les procédures pour accélérer la mise en application des dispositions de la loi n°90.13 portant création du Conseil national de la presse, et les autres dispositions du Code de la presse et de l’édition, et qui sont menées en parallèle et selon une approche participative qui prend en compte les attentes des professionnels.
Le projet de texte réglementaire, qui sera présenté aux professionnels pour avis et observations, s’inscrit dans le cadre d’une série de consultations ayant caractérisé la préparation du code de la presse et de l’édition lors du précédent mandat gouvernemental, a rappelé le ministre, précisant que ce projet de loi fixe la date et les modalités de l’élection des journalistes professionnels et des représentants des éditeurs au CNP conformément à l’article 4 de la loi n ° 90.13 portant création du Conseil national de la presse, qui compte 14 membres.
Le projet de texte réglementaire vise à garantir une mise en application saine des dispositions de cette loi, en désignant les membres du comité de supervision chargé de la préparation technique et logistique des opérations d’élection et de l’inventaire des listes des électeurs.
Le comité sera chargé également de recevoir les candidatures, d’organiser toutes les étapes de l’élection jusqu’à l’annonce finale des résultats et de fixer la date et le lieu de dépôt des candidatures et leur enregistrement ou refus, la date du lancement et de la fin du processus électoral ainsi que les sièges des bureaux de vote et la répartition des candidats selon les supports de la presse et des médias, en tenant compte de la représentativité des différentes catégories, conformément aux dispositions de l’article 4 de la loi portant création du CNP.
Ces procédures constitueront une étape cruciale pour activer l’engagement d’autorégulation de la profession de la presse et honorer l’un des engagements les plus importants du programme gouvernemental. En effet, parmi les tâches qui lui sont assignées par l’article 2 de la loi portant sa création, le CNP se chargera de développer l’autogouvernance du secteur de la presse et de l’édition de manière indépendante et sur des bases démocratiques.
Le ministre de la Culture et de la Communication a rappelé que les représentants des journalistes et des éditeurs au CNP sont élus, et que dans ce cadre, les services du département de la communication ont élaboré un projet de règlement concernant les modalités et l’organisation des élections des membres du Conseil national de la presse conformément aux articles 4,5 et 54 de la loi 90.13 portant création du CNP.
De même, une correspondance a été adressée aux institutions et instances prévues par l’article 54 de la loi susmentionnée pour la désignation de leurs représentants au Comité chargé de la supervision du processus électoral.

Top