Coupe du Trône de football : Laâyoune sur sa lancée

La grande ville du Sahara Marocain est toujours capitale du football national en général et du sport en particulier. Après avoir abrité plusieurs manifestations sportives, Laâyoune et son stade Cheikh Mohamed Lagdaf abritent, vendredi, la finale de la Coupe du Trône de football saison 2015-2016 dan le cadre des célébrations de la fête de l’Indépendance. La finale des femmes a eu lieu également à Laâyoune, jeudi dernier, au même stade.

Laâyoune, qui vit au rythme d’un développement socio économique tous azimuts, continue sur sa lancée en accueillant trois finales de la Coupe du Trône. Le football est venu s’ajouter aux compétitions de handball et de volleyball dont les finales ont connu un grand succès.

Le stade Cheikh Mohammed Lagdaf, grande et ancienne infrastructure qui a de beaux souvenirs surtout avec la Jeunesse Sportive Massira du temps de son évolution en première division du championnat national, a connu aujourd’hui d’importants travaux de rénovation. C’est ce qui a été constaté tout récemment à l’occasion du match de gala international de football entre les anciennes stars de la planète et les anciens internationaux d’Afrique, organisé à Laâyoune pour la deuxième année consécutive. Toutes les stars présentes ont mentionné la belle rénovation de ce stade dont Maradon, légende du football mondial, qui a bien exprimé son enthousiasme et son souhait de vivre au Maroc et de prendre les destinées techniques d’un club de la Botola.

C’est grâce donc à notre chère ville, Laâyoune, qui a été récompensée par cette finale de la Coupe du Trône de cette saison. Laâyoune prend le relais à une autre belle ville du Maroc, la Capitale du Nord, qui avait abrité la dernière finale de la Coupe du Trône disputée au Grand stade de Tanger et remportée par l’Olympique Club de Khouribga face au FUS de Rabat.

Casablanca reste la grande ville ayant abrité le plus grand nombre de finales de la Coupe du Trône (15 fois) entre 1957 et 1971.

En 1973, la finale de la compétition a été délocalisée pour la première fois à Agadir, finale remportée par le FUS au détriment de l’IZK (3-2).

En 1977, c’était au tour de Rabat d’abriter cette finale qui a mis aux prises le Raja de Casablanca et le Difaa Hassani d’El Jadida, finale âprement disputée et remportée par le Raja (1-0) suite aux prolongations au stade du FUS. Viendra ensuite le rôle de Tanger d’accueillir cette rencontre en 1976 entre le FUS de Rabat et le KAC de Kenitra (victoire du FUS 1-0), puis Tétouan en 1978 (victoire du WAC face à la Renaissance de Kenitra 3-0), Marrakech en 1992 (victoire de l’Olympique casablancais au détriment du Raja 1-0), et Fès en 1996 (victoire du Raja contre les FAR 1-0) et 2007 (victoire des FAR face au Rachad Bernoussi 5-3 suite aux tirs au but).

Au total, 17 finales de la Coupe du Trône ont été disputées à Rabat. Fès et Tanger ont abrité deux finales chacune contre une pour Tétouan, Marrakech et Agadir.

Même chose pour Laâyoune, grande capitale du Sahara Marocain, qui a eu donc l’honneur d’abriter cette finale du prestigieux trophée marocain, pour la première fois de son histoire.

Les deux clubs finalistes sont également honorés par cette finale abritée par une chère ville marocaine à l’occasion de ce mois de novembre où tous les Marocains célèbrent deux grands événements, le 41e anniversaire de la Glorieuse Marche Verte et la Fête de l’Indépendance.

L’OCS qualifié en finale pour la première de son histoire et le MAS vainqueur de ce trophée à 2 reprises (1988 et 2011) sont aujourd’hui des plus heureux d’aller jusqu’au bout en Coupe du Trône avant de poursuivre la course du championnat national. L’OCS pour retrouver son élan en Division 1 de la Botola et le MAS contrainte à la relégation en D2 pour retrouver sa place en Division des grands le plus tôt possible…

Rachid Lebchir

*

*

Top