DGSN : de nombreuses arrestations en décembre

En décembre dernier, la criminalité dans l’ensemble du Royaume a enregistré des chiffres importants. Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, la direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a mené plusieurs coups de filet. Elle a ainsi mis la main sur 26515 individus en flagrant délit et 11231 personnes recherchées, révèle un communiqué de la DGSN publié en fin de semaine dernière.

Les marocains doivent-ils se réjouir de ces chiffres ou à s’inquiéter davantage de leur sécurité ? Doivent-ils se conforter que les services de sécurité nationaux traquent les malfrats ou s’alarmer du nombre d’arrestations ? Tout compte fait, les chiffres révélés par la DGSN pour le compte du mois de décembre 2015 témoignent de la persistance de la délinquance et des délits malgré les mesures mises en place pour faire régner la sécurité. Au total, les opérations de coup de filet de la DGSN ont permis de traquer 1417 personnes en possession d’armes blanches sans motif légal. Ce sont 999 couteaux qui ont été ainsi saisis. 2792 autres individus impliqués dans le vagabondage, la mendicité ont par ailleurs été appréhendés.

En matière de trafic de drogue, 6 462 opérations menées au cours du dernier mois de l’année précédente ont permis l’arrestation de 16 976 suspects et la saisie de quantités faramineuses de drogue de toutes sortes, notamment 10 337 kg de cocaïne, 194 651 kg de chira, 762 187 kg de cannabis, 108 195 kg de tabac de contrebande, 29788 comprimés psychotropes et 65 kg de maâjoun. Par ailleurs, ce sont 70 véhicules et 65 motocycles employés pour transporter la drogue qui ont été saisies.

L’alcool n’est pas en reste. Les opérations de lutte contre le crime ont permis de mettre la main sur 2 679 bouteilles d’alcool, dont 2445 litres d’eau de vie.

En matière de sécurité routière, ce sont 123644 contraventions et 860147 amendes qui ont été enregistrées et ce, en dépit des efforts de contrôle routier et de sensibilisation de la population. 18289 véhicules et 17630 motocycles ont ainsi été mis à en fourrière municipale.

Le 5 janvier dernier, Mohamed Hassad, ministre de l’intérieur a confié à la chambre des conseillers que si l’on compare le taux de criminalité enregistré au Royaume à celui d’autres pays, les taux au Maroc font état d’un décès par jour tandis que le nombre de victimes d’actes criminels atteint 15 voire 20 personnes par jour dans certains pays. Selon le ministre, il n’y a pas lieu de parler de «dérapage sécuritaire» au Maroc. D’ailleurs, en 2015, a-t-il annoncé, le taux de criminalité a baissé de 4 à 12%.

DFE

*

*

Top