E-banking: «certaines banques locales sont toujours à la traîne»

Trois questions à l’expert en digital, Mehdi Idrissi

Propos recueillis par Soukaina Oumerzoug (MAP)

Avec le développement considérable que connaît le canal internet, l’e-banking, qui consiste à la réalisation des opérations bancaires totalement en ligne, a fait ses preuves dans le paysage financier en tant que solution solide et efficace poussant le secteur dans son ensemble à repenser ses services.

Dans un entretien accordé à la MAP, l’expert en digital, Mehdi Idrissi, revient sur l’évolution de l’e-banking au Maroc et sur les défaillances et les dysfonctionnements auxquels fait face ce service, tout en proposant des pistes permettant d’améliorer et de promouvoir son utilisation dans le pays, notamment auprès des personnes vivant dans le milieu rural.

Comment trouvez-vous l’évolution de l’e-banking au Maroc?

La tendance de l’e-banking pour certaines banques marocaines n’a rien à envier à celles de nos voisins européens en termes de fonctionnalités et de services.

Néanmoins, certaines banques locales restent toujours à la traîne, et cela est dû au fait que le chantier de la digitalisation n’a été entamé que tardivement par ces dernières.

Quels sont les dysfonctionnements auxquels fait face l’e-banking?

Nous avons tous vécu l’épisode de la faille sécuritaire au mois d’août dernier concernant le piratage d’un bon nombre de cartes bancaires appartenant à une banque marocaine et qui ont servi à effectuer des achats illicites en ligne. Ce fait reste très révélateur quant à la fragilité de l’e-banking, non seulement au Maroc mais partout ailleurs.

La sécurité des données étant le nerf de la guerre de toutes les opérations bancaires, l’e-banking fait aussi face à une bureaucratie structurelle, telles que les opérations de légalisation et autres, si l’on prend comme exemple la possibilité d’ouvrir un compte à distance sans avoir à se déplacer.

Comment peut-on améliorer et promouvoir son utilisation dans le pays, surtout auprès des personnes vivant dans le milieu rural?

Plusieurs leviers structurels et technologiques peuvent être adoptés afin d’améliorer et de promouvoir l’utilisation de l’e-banking au Maroc.

Le premier étant d’accélérer la digitalisation des institutions étatiques vers un système d’échange sécurisé (via API par exemple), mis à disposition des banques, ce qui leur permettraient d’alléger leur gestion administrative vis-à-vis des clients et donc d’offrir une meilleure expérience utilisateur (UX).

Concernant le milieu rural, il s’agit prioritairement d’améliorer la pénétration du réseau internet dans ces zones ainsi que leur taux de bancarisation, avant même de songer à l’e-banking, et cette fois-ci l’effort doit être partagé entre opérateurs téléphoniques et institutions bancaires.

Les banques peuvent aussi aller au contact de la population rurale à travers des tournées promotionnelles qui auront pour but d’initier la population à l’usage des services en e-Banking.

*

*

Top