El Ouardi expose les performances du secteur de la santé devant des diplomates

De par son action de promotion et de diversification de l’offre en services sanitaires aux profits des Marocains et des migrants, le Maroc ne cesse de renforcer la capacité d’accueil de ses hôpitaux et la multiplication des services de secours d’urgence et de santé mobile à l’échelle nationale et régionale afin de pouvoir servir au mieux les zones enclavées et reculées, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, devant un parterre d’une cinquantaine de diplomates accrédités au Maroc.
Invité de la 27ème édition du Carrefour Diplomatique, organisé par la Fondation diplomatique, réunissant près d’une cinquantaine d’ambassadeurs et de chefs de missions étrangères accrédités à Rabat, M. El Ouardi a affirmé que le Maroc a, dans ce sens, procédé à la construction, l’équipement et la mise en marche de plus de 87 établissements de soins, augmentant ainsi la capacité d’accueil de 1.600 lits.
Le Royaume procédera également à la construction de 4 nouveaux centres hospitaliers universitaires (CHU) à Agadir, Laâyoune, Tanger et Rabat et à l’acquisition de nouveaux hôpitaux mobiles afin de pouvoir servir au mieux les malades en zones enclavées et reculées, a expliqué le ministre devant les diplomates représentant notamment des pays africains, européens, asiatiques et d’Amérique Latine.
Et de rappeler qu’après l’instauration de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et la généralisation du Régime d’Assistance Médicale (RAMED), le Maroc a lancé en 2015 trois nouveaux produits au profit notamment des migrants, des étudiants et des professionnels indépendants et libéraux.
S’ajoute à ceci l’action du service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) et les interventions d’urgence à l’aide d’hélicoptères médicalisés qui ont contribué à améliorer la prise en charge médicale des cas critiques notamment dans les zones reculées et difficiles d’accès.
Répondant aux questions de l’auditoire, M. El Ouardi a fait savoir que la généralisation de la couverture médicale a rendu possible l’encouragement de la médecine de pointe au profit des nécessiteux et des personnes titulaires de la carte Ramed.
A cet effet, le ministre a souligné que dans le domaine de la santé, aucun pays au monde ne peut prétendre satisfaire toutes les demandes de la population sans une couverture sanitaire universelle garantissant le droit et l’équité en termes d’accès aux soins, rappelant que le Ramed bénéficie actuellement à 9.223.000 personnes.
Interpellé par l’assistance au sujet du débat suscité par la mise en application du service sanitaire national, M. El Ouardi a fait savoir que ce régime est adopté, selon différentes configurations, de par le monde afin de faire face aux «déserts sanitaires», citant à cet égard le chiffre évocateur de 45 pc des médecins qui se concentrent sur l’axe Casablanca-Rabat.
Pour le ministre, le souci prioritaire réside en l’instauration des règles de bonne gouvernance dans la gestion des ressources humaines au sein du département de la santé et dont l’une des facettes réside désormais en la régionalisation de l’organisation des concours afin de subvenir au mieux aux besoins des populations.
Et de faire savoir que le texte de loi régissant l’activité des sages-femmes sera en discussion prochainement au parlement afin d’assurer un cadre légal à cette tranche importante de femmes qui exercent dans le prénatal et le néonatal.
De son côté, le président de la Fondation Diplomatique, Abdelati Habek, a indiqué dans une déclaration à la MAP, que grâce à cette rencontre, le ministre de la Santé sera à la disposition des diplomates pour répondre aux questions relatives à la politique du Royaume dans le domaine de la santé et à l’action du gouvernement dans la promotion de la santé publique.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre des activités de la Fondation diplomatique du Maroc, organisées périodiquement au profit des ambassadeurs accrédités au Royaume.

(La Rédaction)

*

*

Top