Faudel: je suis venu chanter à El Jadida par amour pour le public

Faudel est l’une des jeunes figures emblématiques qui ont fasciné les amoureux de la musique du rai pendant des années.

Le chanteur était, certes, absent des projecteurs ces dernières années mais sa réputation reste la même. Le festival international Jawhara l’a invité pour se produire sur la grande scène d’El Jadida. L’occasion de renouer le lien avec son public.

Se produire sur la scène d’El Jadida est en soit un véritable honneur. «Ce n’est pas une histoire d’argent, mais plutôt une rencontre du public», a-t-il affirmé lors du point du presse tenu quelques heures avant son concert jeudi  dernier.

Faudel a souligné les efforts de SM Le Roi Mohammed VI en faveur des artistes. C’est une personne qui m’a donné de la force et qui m’a fait connaitre les artistes marocains.

Après une absence sur la scène, Faudel a confirmé qu’il prévoit des nouveautés pour son public.

En ce qui concerne ses travaux artistiques, Faudel a révélé qu’il y avait un feeling entre lui  et le producteur international RedOne. « Il y aura un travail en darija qui aura un succès », poursuit-il.

Par ailleurs,  l’artiste estime que l’art et la musique n’ont pas de frontières, tout en soulignant  que des artistes marocains populaires en l’occurrence de Najat Aatabou, Abdelmoughit et Abderrahim Souiri se produisent souvent dans les fêtes et les mariages algériens. «Ça ne pose pas de problème !  Il ne faut pas écouter souvent les politiciens», a-t-il précisé.

«Le Maroc est présent en Algérie. Et le Roi et un Roi de toute l’Afrique», a-t-il déclaré.

Pour ce qui est du rapport du chanteur avec son public marocain, Faudel considère les Marocains comme un public  à l’oreille sensible  et attaché  à l’art et la bonne musique.

Humble et simple, Faudel garde toujours le même sourire et la même gestuelle.

«Je refuse de chanter dans les bars et les gens me jettent de l’argent. C’est un principe !», a-t-il conclu.

Mohamed Nait Youssef

*

*

Top