Finance participative, tous les clignotants sont au vert

La finance participative affiche des signaux positifs. Depuis son démarrage il y’a plus de deux ans, ce nouveau mode de financement prend de l’élan et ses indicateurs affichent des variations à la hausse que se soit en termes de dépôts que de l’encours de financement.

L’écosystème de la finance participative est presque bouclé malgré sa spécificité. Les dépôts à vue ont affiché une variation annuelle de 81% passant ainsi de 1,546 MMDH à 2,188 MMDH, indique un rapport de Bank Al Maghrib. Aussi l’encours des financements par Mourabaha a totalisé 7,83 MMDH en hausse de 146% à fin septembre 2019 par rapport à la même période de l’année précédente. Le nombre d’agence est aussi en progression pour atteindre 128 agences et fenêtres participatives.

La finance participative poursuit bien son chemin et se confirme de plus en plus dans le paysage financier marocain depuis son lancement il y’a à peine deux ans. Selon les derniers chiffres de Bank AL Maghrib, les comptes à vue se sont élevés à 78.497  contre 56.918 en hausse de 58%. Les dépôts à vue affichent la même tendance haussière soit 2,1888 milliards de dirhams à fin septembre 2019 en progression de 81%. Les dépôts d’investissement s’élèvent à 163.3 millions de dirhams en variation mensuelle de 47%.

Les performances des banques et fenêtres participatives sont aussi au beau fixe en terme d’encours des financements par Mourabaha qui ont a totalisé 7,83 MMDH à fin septembre dernier contre 4,55 MMDH à fin 2018 en hausse de 146%.

La répartition de cet encours place la Mourabaha immobilière en tête  avec un volume de 7,11 MMDH suivi de la Mourabaha Automobile avec 689,01 MDH et les produits  Mourabaha équipement qui ont totalisé 29,64 MDH.

Le rapport de la banque centrale du Maroc rappelle que l’encours des financements Mourabaha hors marges constatées d’avance est passé de 3,20 MMDH à fin 2018 à 5,58 MMDH à fin septembre 2019, en une variation mensuelle de 6% et annuelle de 152%.

A signaler que les opérateurs de la finance participative ont signé une convention pour rendre obligatoire la télé déclaration et le télépaiement des cotisations sociales.  Le rapport de BAM rappelle, par ailleurs, que la loi des finances 2020  a prévu d’étendre l’exonération de la taxe sur la TVA  avec droit à déduction  aux biens d’investissement acquis via le contrat Mourabaha.

Cette disposition s’inscrit dans l’objectif d’aligner le traitement fiscal des produits de la finance participatives à celui des autres produits bancaires.

Fairouz El Mouden

Related posts

*

*

Top