Financement des PME: Les nouveaux produits déjà commercialisés

C’est parti pour le démarrage du programme d’appui au financement des petites et moyennes entreprises et des start-up. Les financiers du pays se sont donnés rendez-vous lundi pour présenter le programme «Intelaka» bénéficiant à cette catégorie d’entreprises. Le montant global des fonds s’élève à 60 milliards de dirhams. Plusieurs formules de crédit et de garanties sont prévues pour réussir cet engagement pris à l’échelle nationale sous la haute autorité du Souverain.     

Le programme « Intelaka » a été confectionné en un temps record. C’est le fruit d’une mobilisation intense de toutes les parties prenantes du secteur financier (Bank Al Maghrib, Ministre des finances, GPBM, CCG, Banques marocaines, Fonds Hassan II…) « nous sommes en ordre de marche dès ce soir, et les réseaux bancaires sont engagés pour recevoir dès demain à 8H les premiers demandeurs pour que nous puissions les accompagner dans de bonnes conditions » les propos sont de Mohammed El Kettani, président d’Attijariwafa bank et vice président délégué du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Dans une déclaration à la Map, il a précisé que «le taux appliqué est un taux choc qui va créer le déclic et libérer les énergies pour pouvoir régénérer une nouvelle race de femme et d’homme entrepreneurs qui feront la gloire économique de ce pays dans l’avenir».

EL Kettani estime que le nouveau programme repose sur trois piliers à savoir : l’accès au financement, l’accompagnement et la démocratisation de l’accès aux services bancaires de base. Et d’ajouter que «la formule « Damane Intelak » est le cœur de cible de ce programme d’appui et de financement aux entreprises, elle concerne les auto-entrepreneurs, les TPE ayant une existence qui remonte à 5 ans, ainsi que toutes les petites initiatives de création à partir d’un taux extrêmement bas, a-t il rappelé, ajoutant que concernant les petits projets dont le crédit ne dépasse pas 300.000 de dirhams, l’Etat a admis le principe du prêt d’honneur à 0% qui ne sera remboursé par l’entrepreneur qu’une fois l’échéancier de son crédit avec sa banque remboursé».

Il est aujourd’hui question de capitaliser sur les expériences réussies en matière d’accompagnement de projets et dans le milieu rural pour en faire bénéficier ces jeunes qui se présenteront avec des projets qui ne sont pas suffisamment structurés, a souligné Hind Tâarji, PDG du Fonds Hassan II qui qualifie le programme Intelak de dispositif financier innovant et créateur d’un déclic pour l’amorce de l’entreprenariat au Maroc.

Le wali de Bank Al Maghrib quant à lui estime que le programme intégré d’appui et de financement des PME révèle une rupture avec les expériences et programmes antérieurs et marque  un changement total de paradigme dans le processus d’accès au financement. Jouahri n’a pas manqué de souligner le soutien du «ministère de l’Intérieur et l’engagement des 12 Centres régionaux d’investissements (CRI) en ce qui concerne la coordination avec l’ensemble des intervenants au niveau régional, selon une approche participative, dans le cadre de la mise en place de ce programme».

Il se veut par ailleurs, ambitieux en rappeler les atouts du programme d’appui au financement au entreprises dont notamment «le taux préférentiel appliqué au refinancement des banques qui est de 1,25%, la présence de garanties exceptionnelles à hauteur de 80% couvrant à la fois les crédits d’investissement et les crédits de fonctionnement et  la mise en place d’un comité de coordination et de suivi qui réorientera, veillera et apportera des solutions pour assurer la réussite de ce programme».

Rien n’est laissé au hasard semble-t-il, Jouahri a expliqué qu’un cadre de reporting sera établit constamment et trimestriellement. Il permettra de fournir des détails très précis sur les projets et sur la répartition par genre, la répartition sur le plan économique et sur le plan régional, ainsi que le nombre d’emplois créés…

Le DG DE LA Caisse Centrale de Garantie qui a pris le soin de présenter les grandes lignes de la nouvelle offre produits de ce programme qui se compose de trois produits a noté que le but définitif de ce programme d’économiser le temps de traitement des dossiers et garantir une automaticité d’octroi de la garantie après accord de la banque. L e premier est nommé « Damane Intelak », «un produit de garantie ayant pour objectif de couvrir un pan important d’entrepreneurs, à savoir les auto-entrepreneurs, les porteurs de projet diplômés, l’informel et les TPE ayant moins de 5 ans avec un chiffre d’affaires de moins de 10 millions de dirhams (MDH) et dont la sollicitation au niveau du secteur bancaire porte sur deux types de financement, un crédit d’investissement ou un financement d’exploitation à court terme».

Le 2ème produit « Damane Intelak Al Moustatmir Al Qarawi » «est un dispositif de garantie qui vise à rassurer les banques qui financent l’entreprenariat rural. Il s’adresse aux entrepreneurs du milieu rural, dont des TPE, jeunes porteurs de projets, jeunes entreprises innovantes, auto entrepreneurs, ou encore des petites exploitations agricoles et projets bâtis sur l’opération de Melkisation».

Le montant des crédits bancaires  ne doit pas dépassé les 1,2 MDH dans le cadre de ces deux produits, avec un taux d’intérêt fixé à 2% et 1,75% pour le milieu rural et une modération des exigences liées aux sûretés.

Concernant le 3ème produit, « Start-TPE », il cible toute «TPE en création qui a bénéficié d’un crédit d’investissement de 300.000 DH maximum. Il s’agit d’un produit de financement sous forme d’une avance remboursable après une franchise de 5 ans sans intérêts et sans exigence de sûreté».

Le DG de la CCG est revenu sur la nécessaire révision des produits existants pour toucher l’ensemble des populations concernées et donner ainsi un élan fort à la question de l’accès au financement. L’impact annuel additionnel du nouveau programme s’élève à 13.500 entreprises bénéficiaires pour plus de 27.000 emplois créés.

Fairouz El Mouden  

Les principales caractéristiques du fonds «Intelaka»

  • Montant global du fonds s’élève à 60 milliards de dirhams.
  • Les taux d’intérêt oscillent entre 2% et 1,75% pour le monde rural.
  • Un taux d’intérêt 0% est appliqué pour certaines catégories de projet dans le monde rural pour un montant de 300.000 dirhams.
  • Le programme s’étale sur une durée de trois ans
  • Il cible  les TPE, des jeunes porteurs de projet, du monde rural, du secteur informel et des entreprises exportatrices.
  • 13.500 nouvelle entreprises bénéficiaires
  • Création de plus de 27.000 emplois.

Related posts

*

*

Top