Le Fonds Innov Invest enfin lancé

Le Fonds Innov Invest voit enfin le jour. Hébergé chez la Caisse centrale de garantie (CCG), ce Fonds, destiné au financement de l’amorçage des startups et de l’innovation, a été lancé hier à Rabat. Il a donc fallu patienter près de deux ans pour qu’il soit enfin opérationnel. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, qui s’exprimait lors du lancement de ce mécanisme, a d’ailleurs reconnu le retard enregistré dans l’opérationnalisation de ce fonds, qu’il avait lui-même annoncé en juillet 2016. «Le lancement couronne un long processus. J’espère que nous allons nous rattraper au niveau de la mise en œuvre», a-t-il souligné.

Peu importe, les 700 millions de DH prévus en faveur de ce dispositif de financement seront prêts à la fin de cette année, du moins comme l’a promis Boussaid. Investisseurs publics et privés ont déjà mis la main à la poche pour accompagner les startups et les porteurs de projets innovants au cours des cinq prochaines années.

A elle seule, la Caisse centrale de garantie mise 300 millions de DH, tandis que le reste (400 millions) est apporté par d’autres investisseurs nationaux, notamment les banques ainsi que par des organismes étrangers comme la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Selon Boussaid, ce Fonds cible pas moins de 300 projets innovants sur les cinq prochaines années. Le but est «d’aboutir à un écosystème de financement de l’innovation solide à même d’appuyer et d’accompagner cette catégorie d’entrepreneurs qui constitue le noyau de l’économie nationale», a-t-il souligné. Toujours selon le ministre, le montant de 700 millions de DH pourrait être revu à la hausse si d’autres investisseurs viennent à manifester leur intérêt de rejoindre le tour de table.

En attendant, des conventions ont été signées entre la CCG et six acteurs de l’écosystème représentant des structures d’accompagnement des porteurs de projet. Ces structures, retenues à l’issue d’un processus de sélection et de labellisation pour une durée de 3 ans, assureront en étroite collaboration avec la Caisse, le financement des premiers stades d’amorçage de projets innovants. Concrètement, les porteurs de projets vont bénéficier de deux produits. Le premier, baptisé «Innov Idea», sera sous forme d’aide financière plafonnée à 100.000 DH par porteur de projet et à 200.000 DH dans le cas d’entreprise constituée par deux ou plusieurs associées. Quant au 2e produit, «Inno Start», il sera sous forte de prêt d’honneur (sans suretés et sans intérêt). Ce produit est plafonné à 250.000 DH par porteur de projet et à 500.000 DH en cas de projet présenté par deux candidats ou plus.

Notons également que les deux produits sont dédiés spécifiquement aux porteurs de projet et aux entreprises nouvellement créées en mesure de démontrer le potentiel et la faisabilité de leur projet basé sur une idée innovante (nouveau produit ou process, adaptation d’une technologie innovante au marché marocain…).

Parallèlement à ces produits, la CGG a également procédé à la signature de quatre conventions avec les sociétés de gestion retenues. Il s’agit d’Azur Innovation, Seaf Morocco Growth Fund, Maroc Numeric Fund II et Green Innov Invest. Ces Fonds permettront aux investisseurs de réaliser des prises de participation dans des startups innovantes.

Hajar Benezha

Related posts

*

*

Top