Forum Parité et Egalité: le Conseil national adopte les projets de documents du 2ème congrès

Benabdallah: «poursuivre la marche militante avec un nouveau souffle démocratique»

Fatima Sbaîi: «rétablir la signification et le sens de l’action politique»

Le Conseil national du Forum Parité- Egalité (FPE), organisation parallèle du Parti du progrès et du socialisme, réuni samedi en sa 5ème session, a adopté les projets de documents du deuxième congrès national de l’organisation, prévu les 12 et 13 octobre 2019 sous le thème : «l’égalité, levier de l’option démocratique».

Les travaux de la session ont été sanctionnés par l’adoption d’un communiqué dont voici la traduction :

«Le Forum Parité-Egalité a organisé, samedi 6 juillet 2019, en son siège national à Rabat, la cinquième session de son conseil national (la dernière avant le congrès), baptisée du nom de la défunte camarade Fatima Bouâyoune Cherkaoui. Psychologue, la défunte camarade a consacré son temps et sa maison à des séances d’écoute de femmes violentées et d’enfants en situation difficile. Son espoir était de voir se concrétiser une société de parité et d’égalité véritable, notions traitées encore avec beaucoup de sensibilité.

C’est donc en reconnaissance des qualités de la camarade Fatima Bouâyoune Cherkaoui,  que l’actuelle session a été baptisée de son nom, elle qui symbolise un modèle de fidélité et de militantisme pour un Maroc développé et garant de tous les droits sociaux légitimes, énoncés dans la Constitution du pays.

Ce qui représente une sorte de reconnaissance et de justice rendue à une militante ayant contribué à poser les pierres du Forum Parité-Egalité.

La séance d’ouverture, présidée par la camarade Ghizlane Maâmori, a été marquée par une importante allocution d’orientation du Secrétaire général du parti, le camarade Mohamed Nabil Benabdallah, à travers laquelle il a rappelé la conjoncture historique et politique au cours de laquelle le Forum Parité-Egalité a été créé.

Ce Forum constitue le prolongement historique des étapes rayonnantes de l’histoire du Parti dans sa lutte pour la cause de la femme.

C’est une cause centrale pour le parti, compte tenu de son identité et de son référentiel progressiste, démocratique et moderniste.

Elle représente pour le Parti une valeur ajoutée qualitative et un instrument pratique fort à même de renforcer la présence du parti dans les milieux et les batailles de la femme marocaine et dans la société en général.

Elle matérialise un instrument d’identification et de consolidation des acquis réalisés pour les femmes, et de mise en lumière des objectifs futurs toujours à l’ordre du jour de la lutte du Parti du progrès et du socialisme dans ce domaine. L’objectif en est la consécration du Maroc des institutions et de la justice sociale.

Combats des femmes,  la fierté du PPS

Le Secrétaire général du parti a appelé, dans ce cadre, les camarades à se sentir fiers (es) de militer dans les rangs du PPS pour la promotion de la cause de la femme sur tous les fronts et ce depuis des décennies.

C’est au PPS que revient le mérite d’avoir mis au centre de ses préoccupations les principes et les valeurs de l’égalité femme-homme, la lutte contre la discrimination et la protection des droits humains des femmes et leur promotion. C’est ce que illustrent la littérature et les positions du parti.

Courage et vision prospective

De telles positions ont été toujours empreintes de courage et d’une vision prospective, partant de la conviction du parti selon laquelle le développement de la société est inéluctablement lié à la libération de la femme et à la création des conditions qui lui permettent de jouir de tous ses droits politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux, et ce sur un pied d’égalité avec l’homme.

Il a souligné aussi la nécessité de l’implication collective dans le succès de l’étape du deuxième congrès national pour permettre au Forum de poursuivre la marche de lutte avec un souffle démocratique nouveau.

Pour sa part, la camarade Fatima Sbaï, coordinatrice nationale du Forum, a présenté, au cours de cette séance d’ouverture, le rapport du Bureau exécutif, soulignant que le défi principal qui se pose au cours de la conjoncture actuelle requiert la participation de tout un chacun à partir de sa position pour rétablir la signification et le sens de l’action politique.

Tout le monde doit participer pour réinventer le dialogue public et la pratique politique, pour proposer des alternatives réalisables. Et ce dans la perspective de réaliser les aspirations de la société marocaine et ses forces vives à une société moderne, démocratique et juste, basée sur la légitimité historique et se conforme aux impératifs du renouveau. Notamment dans le cadre de l’actuel débat public national en cours au sujet du nouveau modèle de développement, dont la gouvernance est intimement tributaire du sort de l’égalité femme-homme.

C’est pourquoi, il importe de mettre en œuvre les dispositions constitutionnelles afférentes, tout en tenant compte des acquis, réalisés et ceux à réaliser, à travers notamment la révision du Code de la famille dans la perspective de le rendre conforme aux dispositions constitutionnelles.

Il importe aussi d’œuvrer pour inciter la femme à accéder au marché de l’emploi, d’en hausser le rythme d’activité et d’intégration, et de multiplier, au moins, par deux son taux d’activité et d’implication dans l’emploi, tout en adoptant l’égalité effective femme-homme dans les traitements et salaires dans les secteurs public et privé.

Parité dans l’accès aux postes supérieurs

Il importe également d’œuvrer pour rendre obligatoire la parité dans l’accès aux postes supérieurs et aux centres de décision publics, d’incriminer les images stéréotypées réductrices et attentatoires à la dignité et de la position des femmes dans tous les domaines et espaces de la vie publique. De même, il faudra intégrer, obligatoirement, l’approche genre dans toutes les politiques, les stratégies et les plans publics ainsi dans les cursus et programmes et manuels d’enseignement, et d’autres propositions sur lesquelles on peut travailler et qui sont réalisables.

Dans ce cadre, le Forum Parité-Egalité contribue pour que l’intérêt apporté à l’acte politique soit utile et attractif, qui redonne de l’espoir à ceux qui subissent le poids des difficultés de la vie, et qui présente à ceux qui sont en proie au doute des motifs de mobilisation pour la réalisation de davantage de progrès, de justice sociale et de modernité.

Ce travail politique vise à la mobilisation enthousiaste des militantes et militants sur des bases pratiques, souples et efficaces à la fois, en garantie de la veille et de la cohésion entre ses différentes composantes, dans le cadre d’une action collective unifiée.

Parmi les indicateurs de réussite de cet espoir, figure la réunion du Conseil national, destinée à adopter les projets de documents du deuxième congrès national et donner le coup d’envoi des congrès provinciaux, qui offriront sans doute l’occasion de renforcer les rangs des actrices et cadres féminins.

Partant de ce qui précède, les travaux du conseil national ont offert l’occasion de débattre des projets de documents du prochain congrès.

Les commissions du Congrès

Cette session a été marquée par la participation de représentants (es) de toutes les régions du Royaume, qui ont été réparties dans différentes commissions :

– La commission de discussion de la feuille de cadrage présidée par la camarade Nadia Touhami,

– La commission de discussion du projet de la résolution organisationnelle sous la présidence de la camarade Mania El Hakim,

– La commission de discussion du statut sous la présidence de la camarade Fatima Zahra Barassat

A l’issue d’un riche débat ayant porté sur tous les aspects et les questions inscrites à l’ordre du jour de la cinquième session du Conseil national du forum, il a été procédé à l’adoption à l’unanimité des rapports amendés des rapporteuses des différentes commissions.

Congrès les 12 et 13 octobre 2019

Le Conseil national a également adopté la date du deuxième congrès national du Forum, qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2019 sous le thème : l’égalité, levier de l’option démocratique.

Tout en prenant note des succès enregistrés, grâce aux compromis réalisés au sujet des projets préparatoires du prochain congrès, la session du Conseil national salue hautement les efforts de toutes les composantes du Forum Parité Egalité. Elle en appelle à toutes les organisations partisanes au niveau national, régional, provincial et local pour s’impliquer dans cette dynamique et dans la réussite de toutes les étapes préparatoires, dans la perspective d’assurer le succès du deuxième congrès national du Forum Parité-Egalité.

Un congrès qui devra constituer un moment de réactivité avec la dynamique de la société et de présenter ses propositions pour contribuer à l’effort national visant à la promotion des conditions de la femme marocaine de manière conforme aux dispositions de la Constitution marocaine et respectueuse des engagements internationaux du Maroc, pour assurer aux femmes la place qu’elles méritent».

Related posts

*

*

Top