Fouzia Zayer, l’interprète qui informe les malentendants sur l’évolution de la situation épidémiologique au Maroc

Par Hicham El Moussaoui (MAP)

Depuis son domicile à Tanger, l’experte assermentée en langue des signes, Fouzia Zayer, présente aux malentendants abonnés sur ses réseaux sociaux, deux fois par jour, l’évolution de la situation épidémiologique au Maroc, afin de tenir cette frange de la société informée quant aux nouveaux faits, mesures et décisions prises.

Même en ces temps du coronavirus, Fouzia Zayer, professeure au centre de l’association Attawassol des malentendants de Tanger, ne cesse de déployer tous ses efforts pour contribuer à l’intégration des personnes à besoins spécifiques, que ce soit à travers ses initiatives individuelles ou encore ses nombreuses activités menées avec l’association, qui a été créée pour intégrer les malentendants dans l’enseignement et la vie professionnelle, tout en élargissant les horizons pour les personnes travaillant avec la langue des signes.

« Durant le début de la pandémie, j’ai reçu plusieurs messages au sujet de l’évolution de la situation épidémiologique, des mesures prises dans ce sens, ainsi que les modalités pour bénéficier de l’aide accordée », a indiqué Fouzia Zayer, notant que cela lui a permis de disposer d’un ensemble de questions échangées par les malentendants, qui n’étaient pas au courant des faits durant ces circonstances exceptionnelles.

Fouzia Zayer a ainsi filmé une capsule vidéo en langue des signes sur les mesures préventives à prendre pour éviter toute éventuelle contamination au nouveau coronavirus, où elle met l’accent sur la nécessité de faire attention à l’hygiène, de se laver les mains régulièrement, d’éviter les rassemblements, de respecter la distance de sécurité et de ne sortir des domiciles qu’en cas de nécessité.

Ce rendez-vous quotidien avec les personnes malentendantes a débuté par une vidéo expliquant comment bénéficier de l’aide du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus, avant d’en faire un bulletin sur l’évolution de la pandémie publié deux fois par jour, où le bilan de la situation épidémiologique ainsi que l’essentiel de la déclaration du directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, y sont présentés.

Alors que tous les Marocains suivent l’évolution de la pandémie du coronavirus, les personnes malentendantes n’ont pas la même possibilité, surtout que les chaînes de télévision n’offrent pas d’interprétations en langue des signes, a-t-elle estimé, faisant savoir que face à cette situation, l’association Attawassol a décidé de venir en aide à cette frange de la société à travers un ensemble d’activités, telles que l’enregistrement de capsules de sensibilisation ainsi que des cours en langue des signes au profit des enfants malentendants.

Par ailleurs, aux côtés de ces capsules vidéo quotidiennes, l’association Attawassol des malentendants est restée fidèle à ses activités en assurant la continuité de l’enseignement à distance au profit de dizaines d’élèves durant le confinement. En effet, grâce à Fouzia et nombre de ses collègues, des dizaines de cours de différentes matières sont diffusés sur la page Facebook de l’association afin de garantir le droit de ces enfants à l’apprentissage durant cette conjoncture exceptionnelle.

L’enseignement des malentendants est l’un des principaux objectifs de cette association oeuvrant dans l’éducation, l’enseignement et la formation des malentendants afin de les intégrer de manière efficiente et positive dans leur environnement social, selon une vision portant un message de dignité pour tous les malentendants afin de les intégrer positivement dans la société, et ce en défense à leurs droits humains et constitutionnels.

Que ce soit à travers les capsules vidéos de Fouzia Zayer, ou encore les activités de l’association Atawassol des malentendants, qui compte une équipe pédagogique et administrative efficiente en termes d’enseignement, de formation et d’intégration, le but de toutes ces initiatives demeure la nécessité d’assurer aux enfants malentendants le droit à l’enseignement ainsi que l’intégration sociale et économique, tout en défendant leurs droits, outre la sensibilisation de leurs familles et la société quant aux questions relatives aux personnes malentendantes, le développement de leurs compétences en communication, en arts et en sports, et l’amélioration de leurs conditions sociales.

A cet effet, l’association a créé le Centre Sinwane pour répondre au besoin urgent d’enseigner aux malentendants dans la ville de Tanger et ses environs, compte tenu de l’absence d’écoles locales pour cette catégorie. Le centre offre les services d’éducation et d’enseignement des enfants en langue des signes, et ce en adaptant les programmes scolaires du ministère de l’Education nationale aux besoins de ces élèves, même durant le confinement, à travers l’enseignement à distance.

Afin d’élargir le champ de ces services pour les années à venir, Fouzia Zayer et les autres acteurs qui oeuvrent au sein de l’association veillent à mener des formations à distance en langue des signes au profit des enseignants des écoles publiques ainsi que d’autres personnes.

En outre, Fouzia Zayer a appelé les autorités à intégrer cette frange de la société en mettant en place des outils de communication en langue des signes lors des journaux télévisés et les émissions de débat importantes, surtout en cette période de pandémie, estimant que les malentendants ne devraient pas être marginalisés durant cet élan de solidarité, compte tenu de la situation exceptionnelle qui nécessite un grand effort de communication.

*

*

Top