Garantir l’inclusion et réduire les inégalités

Journée internationale des personnes âgées

Près de 700 millions de personnes dans le monde sont âgées de 60 ans et plus. Elles seront 2 milliards en 2050, soit environ 20% de la population mondiale. La composition démographique joue un rôle important dans le développement durable et représente l’un des facteurs qui détermine les principaux défis auxquels le monde est confronté au cours du XXIe siècle. Dans cette optique, et afin de ne laisser personne de côté, nous devons accorder de l’attention aux besoins spécifiques des personnes âgées.

De nos jours, beaucoup de pays connaissent, à des degrés plus ou moins avancés, le phénomène dit de « vieillissement de la population ». Il s’agit plus précisément de l’augmentation, en effectifs et en pourcentages, des personnes âgées dans la population totale du pays. Le Maroc n’échappe pas à ce phénomène puisque sa population âgée représente une proportion de plus en plus importante de sa population totale et s’accroît à un rythme sans précédent.

Si on se réfère aux chiffres du Haut-commissariat au Plan (Edition 2018), la population marocaine s’élève à 34,85 millions de personnes au 1er juillet 2017.

Les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 10,2% de la population,  ce qui représente près de  3,2 millions de personnes. Ce chiffre devrait grimper pour atteindre les 10,1 millions de personnes en 2050.

Exclusion sociale

Qu’avons nous préparé aujourd’hui pour toutes ces personnes âgées ?

Quels sont les moyens qui doivent être mobilisés ? Quelles structures seront les mieux adaptées pour les personnes âgées?

Quels sont les départements concernés par la situation des personnes âgées ?

Des questions et tant d’autres qui nécessitent des réponses, mais pas seulement.

Dans les faits, les personnes âgées sont souvent confrontées à des discriminations, que ce soit dans la vie courante ou la vie professionnelle. Cette discrimination se manifeste ainsi dans l’emploi, le salaire, l’accès aux soins, le placement dans des maisons ou centres sociaux  pour personnes âgées en situation de vulnérabilité comme Ain Atik où des personnes âgées vivent parfois dans des conditions catastrophiques.

Pour que de telles situations ne se répètent plus jamais, des mesures doivent être prises très rapidement pour que cessent définitivement les scandales et drames qui se vivent dans des centres sociaux ou maisons de retraites, afin d’éviter que les personnes âgées souffrent d’exclusion sociale, ce qui est inacceptable et contraire aux principes fondamentaux qui régissent notre pays et notre religion musulmane. L’allongement de l’espérance de vie doit être une chance pour tous et non pas un fardeau.

Si la personne âgée vit au milieu des siens, de ses enfants et petits enfants, celle– ci bénéficie du soutien, de la chaleur humaine, de plus d’amour, de compassion. Et si cette même personne âgée est hospitalisée, sa famille lui rend visite plusieurs fois par jour et lui témoigne son affection, son attachement, son respect et  son amour, cela contribue grandement à l’amélioration de l’état de santé et à la guérison  de cette personne.

Mais dans le cas contraire, la personne âgée, abandonnée et seule, qui se sent exclue, non valorisée et délaissée est très souvent plus vulnérable et de facto susceptible d’être atteinte par des maladies liées à l’âge.

Plus on avance dans l’âge, plus les maladies chroniques apparaissent. Les personnes âgées en situation de vulnérabilité sont plus fréquemment que les autres catégories de la population, sujettes, aux maladies cardiovasculaires, aux affections respiratoires, au diabète, à la fragilisation osseuse, aux affections oculaires, au rhumatisme, à la surdité, aux maladies mentales, aux problèmes nutritionnels, aux maladies neurologiques, au stress, au cancer…

Donc, autant de facteurs qui entravent leur santé et auxquels il faut apporter soulagement, soins et accompagnement en fin de vie.

Réduction des inégalités

Lors de sa soixante-dixième session tenue en date du 25 septembre 2015, consacrée au programme de développement pour l’après-2015, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté un programme (2015-2030). Le programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs reconnaissent que le développement, pour qu’il soit effectif, doit être inclusif et englober tous les âges, sur un même pied d’égalité. L’autonomie des personnes âgées dans tous les domaines du développement, notamment leur participation active à la vie sociale, économique et politique, est donc un élément crucial pour garantir leur inclusion et réduire les inégalités.

Le Programme 2030 a été adopté par tous les pays dont le Maroc. Tous ces pays devront, selon les termes de la résolution 70/1, l’adapter à leurs besoins spécifiques tout en assurant la comparaison internationale entre pays. La résolution précitée a considéré que les 17 objectifs de développement sont intégrés et indissociables.

Ouardirhi Abdelaziz

*

*

Top