Hypertrophie de la prostate: Des traitements innovants existent

Ouardirhi Abdelaziz

L’hypertrophie bénigne de prostate est une pathologie très fréquente chez l’homme surtout a partir de la quarantaine, elle correspond à une augmentation naturelle du volume de la prostate. C’est une affection liée au vieillissement. Elle est responsable dans la grande majorité des cas de troubles urinaires qui altèrent la qualité de vie et peuvent être à l’origine de complications potentiellement graves. Pourtant, des traitements efficaces existent. On fait le point avec le professeur Radouane Rabii, spécialiste en urologie et président de l’association Marocaine d’endo-urologie.

Il est certaines maladies ou affections qui concernent l’homme, que certains préfèrent taire, ne pas en parler, à cause de leur retentissement sur la qualité de vie de la personne. Parmi ces affections il y a l’hypertrophie de la prostate .

L’hypertrophie de la prostate est une conséquence naturelle du vieillissement de l’organisme et provoque des problèmes à la miction (qui désigne le fait d’uriner), des fuites urinaires, des envies très fréquentes d’uriner, besoin d’uriner la nuit. Si vous êtes un homme de 45 ans et plus, et vous avez des problèmes d’incontinence (vous n’arrivez pas a retenir vos urines), cela peut provenir de la prostate.

Il n y a pas si longtemps dans les années 60, les problèmes de la prostate étaient plutôt rarement détectés. Il faut dire que la moyenne de vie des hommes au Maroc dans les années 50 et 60 ne dépassait pas les 50 ans, le problème de prostate n’existait pas vraiment. Depuis que la médecine a atteint un niveau élevé, l’espérance de vie a augmentée et les hommes sont devenus plus conscients de leurs corps. Le problème de l’hypertrophie de la prostate est aujourd’hui presque le numéro 1 sur la liste des problèmes de santé dont l’homme d’âge mûr pâtit.

La prostate grossit avec l’âge

De nos jours, beaucoup de pays connaissent, à des degrés plus ou moins avancés, le phénomène dit de

 vieillissement de la population. Il s’agit plus précisément de l’augmentation, en effectifs et en pourcentages, des personnes âgées dans la population totale du pays. Le Maroc, n’échappe pas à ce phénomène puisque sa population âgée représente une proportion de plus en plus importante de sa population totale et s’accroît à un rythme sans précèdent depuis 3 décennies. Il s’agit d’un phénomène simple qui reflète les énormes succès de notre époque, représentés principalement par l’amélioration des conditions de vie et les progrès sans cesse croissants de la médecine.

Pour les hommes l’allongement de l’espérance de vie à la naissance est passée à 76,1 ans en 2017 contre 47 ans dans les années 1960, c’est dire que les hommes concernés par l’hypertrophie de la prostate sont très nombreux (plus de 1million et demi) et que ce chiffre est appelé a augmenter d’année en année.

Les personnes de plus de 60 ans constituent aujourd’hui 9,6% de la population du Maroc, soit 3.209 millions, 52 % sont des femmes  (2014).

Agir vite

Le bon fonctionnement de l’appareil urinaire dépend de plusieurs organes, c’est pour cela qu’endommager l’un d’entre eux peut perturber le travail des autres

Si vous avez dépassé l’âge de 45 ans, consultez votre médecin et effectuez des contrôles réguliers.

Si vous avez remarqué chez vous des symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate, n’attendez pas trop pour consulter votre médecin. N’oubliez pas que plus vite des mutations seront détectées, plus il est facile de les guérir.

L’incontinence urinaire est une situation très difficile à vivre. Avec l’allongement de la vie, un grand nombre de citoyens Marocains souffrent d’incontinence légère. Si le problème est sous-estimé, l’incontinence légère peut dégénérer en incontinence modérée à forte. Si vous êtes sujet aux fuites urinaires, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour déterminer les causes et établir un traitement adéquat. L’important est d’agir très vite.

Quand le diagnostic est précoce, les traitements médicaux assistés apportent de bons résultats mais parfois une intervention chirurgicale est nécessaire, dans tous les cas de figure aujourd’hui des techniques innovantes sont proposées aux patients et les spécialistes réalisent des prouesses dans ce domaine.

Entretien avec le professeur RadouaneRabii , spécialiste en Urologie

«L’hypertrophie bénigne de la prostate,  n’occasionne aucun symptôme»

*Professeur Radouane Rabii  est médecin chef du service d’urologie à l’hôpital Cheikh Khalifa  et président de l’association Marocaine d’endo-urologie.

Al Bayane: C’est quoi la prostate?

Professeur Radouane Rabii: La prostate est une petite glande sous la vessie. Elle entoure la partie supérieure de l’urètre, le tube urinaire, à l’endroit où celui-ci rejoint la vessie. Cette glande a tendance à prendre du volume à l’approche de la quarantaine, et continue à grossir avec l’âge. Si la prostate devient trop volumineuse, c’est ce qu’on désigne sous le terme d’hypertrophie de la prostate.

la fonction principale de la prostate est de produire une partie du liquide séminal, fluide qui compose le  sperme.

A l’âge adulte, une prostate normale pèse environ 20 à 25 grammes pour des dimensions d’environ 4cm de largeur, 3cm de hauteur et 2cm d’épaisseur.

Vers 40 ans, la prostate commence généralement à grossir. En cas d’hypertrophie bénigne de prostate (maladie bénigne), la taille de la glande peut augmenter de 4 à 5 fois par rapport à sa taille initiale.

Quels sont le signes de l’hypertrophie de la prostate?

L’hypertrophie bénigne de la prostate, n’occasionne aucun symptôme pour deux tiers des hommes de plus de 50 ans, mais les risques de voir se développer une hypertrophie de la prostate symptomatique augmentent avec l’âge : après 60 ans, 60% des hommes souffrent de troubles de la prostate et ce chiffre passe à 90% après 80 ans.

Uriner devient difficile: l’émission d’urine est lente à démarrer, le flux est faible et saccadé, et des gouttes d’urine continuent à s’écouler pendant une minute ou deux. Après avoir uriné, l’impression que la vessie n’est pas vraiment vide persiste. Les parois de la vessie et de l’urètre, irritées, provoquent une fausse envie d’uriner plus fréquemment, ce qui s’avère particulièrement gênant surtout la nuit, ce qui altère le sommeil. Parfois, des douleurs sont ressenties dans le bas du dos, le bassin ou le haut des cuisses.

Quelles sont les complications de l’hypertrophie de la prostate?

Une vessie qui ne se vide pas correctement augmente le risque d’infection urinaire et de problèmes rénaux. Certains hommes qui souffrent d’hypertrophie bénigne de la prostate,  sont victimes de calculs urinaires dans la vessie ou d’infections urinaires à répétition. On observe parfois des problèmes de rétention urinaire et, de manière très occasionnelle, une obturation complète de l’urètre qui constitue alors une urgence médicale, c’est la rétention d’urines aiguë qui nécessite une prise en charge médicale pour éviter les complications.

Qu’en est – il au Maroc au Maroc?

Selon les résultats d’une étude réalisée sur un échantillon de 300 hommes âgés de plus de 40 ans, nous avons relevé que 52 % présentaient une hypertrophie de la prostate.

1/3 de ces personnes présente des problèmes de prostate.

Mais il faut dire que nous ne disposons pas d’une étude claire, récente, avec des chiffres pertinents qui reflètent la réalité actuelle, c’est pourquoi je me permets de dire qu’au Maroc comme partout ailleurs au niveau de la planète, les hommes à partir de 45 – 50 ans, sont sujet à une augmentation de l’adénome de la prostate, qui est une hypertrophie bénigne de la prostate et un homme sur trois a partir de 60 ans devra être opéré.

C’est une pathologie qui représente un véritable phénomène de société et de santé publique touchant l’homme à partir de la cinquantaine.

Que pouvez – vous nous dire au sujet de l’intervention chirurgicale?

La technique chirurgicale que nous utilisons est ce qu’il y a de mieux actuellement au niveau mondial, cela est rendu possible grâce à la haute technologie, aux moyens sophistiqués, et à la dextérité de notre  équipe du service d’urologie et du bloc opératoire  du centre hospitalier Cheikh Khalifa,

L’opération dure entre 30 minutes et 1h, selon le volume de tissu prostatique à traiter, et est effectuée sous l’œil d’une caméra endoscopique qui renvoie l’image sur un écran vidéo. L’intervention se déroule sous anesthésie locorégionale ou générale et s’effectue par les voies naturelles.

On utilise une anse de résection bipolaire pour avoir des copeaux, pour réaliser des analyses anatomopathologiques, et une anse de vaporisation pour finaliser notre acte chirurgical.

Notre expérience dan ce domaine n’est plus a démontrer, nous avons acquis une maitrise totale de cet acte chirurgical non invasif, et à ce jour nous comptons  plus de 2.000 cas de résections vaporisation dont la grande majorité (90%) sont  réalisées en ambulatoire, c’est-à-dire que le malade est opéré  le matin, il récupère très bien et peut partir chez lui l’après-midi.

Quels sont ses avantages?

La technique de la vaporisation de l’adénome de la prostate permet de détruire le tissu avec un saignement absent ou minimal.

La nouvelle technique présente des avantages indéniables pour les nombreux patients qui souffrent de cette pathologie. Le patient va pouvoir bénéficier d’un confort post opératoire accru et d’un séjour hospitalier considérablement réduit. Donc, peu d’inflammation et peu d’œdème immédiat, un taux de complications moindre, des suites opératoires plus simples.

La technique opératoire que nous utilisons aujourd’hui permet de traiter efficacement et en toute sécurité les patients tant sur le plan du confort que de sa sécurité.

Même les malades fragiles sont opérés sans aucun problème, en outre il faut savoir que la vaporisation de l’adénome de la prostate autorise des durées de séjours très courtes, le malade peut sortir le jour même, ce qui diminue les risques d’infections nosocomiales.

*

*

Top