INDH: des projets porteurs d’espoir et de débouchés pour les jeunes de Tétouan

Sanae EL OUAHABI (MAP)

Réussir l’intégration économique des jeunes, créer de la valeur au niveau local et assurer la pérennité des projets, tels sont les leviers stratégiques sur lesquels agit l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) pour améliorer l’inclusion économique des jeunes au niveau de la province de Tétouan et promouvoir leurs conditions de vie et celle de leurs familles, et partant parvenir à un développement humain durable.

Nombreux sont les projets qui ont été réalisés dans la province de Tétouan, grâce au soutien financier et technique de l’INDH dans le cadre de son programme d’amélioration du revenu et d’inclusion économique des jeunes, qui constitue, sans aucun doute, un moyen important pour remobiliser les jeunes sur la route du progrès et contribuer à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique dans la région.

Ce programme de l’INDH, actuellement en sa 3è phase, s’assigne pour objectif majeur d’augmenter le revenu des bénéficiaires, à travers le lancement d’une nouvelle génération de projets d’inclusion économique des jeunes favorisant leur employabilité et facilitant l’accès à l’entreprenariat.

L’un des projets prometteurs soutenus dans le cadre de cette initiative est celui de la société Iker, spécialisée dans le développement informatique, le graphisme et design, créée par le jeune entrepreneur Omar M’barek, qui oeuvre à développer des sites web, à élaborer des stratégies marketing et à concevoir des designs graphiques.

Dotée d’une enveloppe budgétaire de 190.000 dirhams, financée à hauteur de 170.000 dirhams par l’INDH, cette structure, fondée en 2016, a commencé son activité en tant que société de développement informatique et conception graphique, puis elle a évolué pour s’adapter aux nouvelles technologies modernes et créer son propre style de design, pour le plus grand bonheur des entreprises et particuliers en quête de créativité, de tendance et surtout de performance.

«J’avais la chance de pouvoir bénéficier du soutien de l’INDH, qui m’a permis de concrétiser mon rêve et de mettre en pratique mes compétences dans les domaines de l’informatique et des télécoms», a confié à la MAP M. M’barek, saluant le fort engagement de l’Initiative pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et l’appui au développement des chaines de valeur à haut potentiel de création d’emplois.

Malgré les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), ce jeune Tétouanais de 33 ans a affirmé avoir réussi à lancer son projet, qui, selon lui, permettra certainement d’améliorer ses conditions de vie et celles des 6 employés de la société, formulant le souhait de pouvoir élargir davantage son activité pour conquérir de nouveaux segments de marché et créer plus d’emplois pour les jeunes de la région.

Partageant le même sens de l’initiative et la même soif de créativité, Alae El Amrani a choisi de créer une maison d’hôtes et un café culturel dans l’ancienne médina de Tétouan, le but étant de permettre aux visiteurs de la ville de séjourner dans un endroit qui leur offre l’occasion de se ressourcer dans un cadre imprégné de calme et de sérénité, loin de l’émoi des grandes villes.

Ce jeune entrepreneur a assuré que son projet, qui a nécessité un budget de 200.000 dirhams, dont 100.000 dirhams mobilisés par l’INDH, vise à offrir aux touristes en quête de calme et de quiétude un espace de relaxation reflétant le riche héritage architectural et culturel marocain, l’occasion de voyager autrement à travers le temps et l’espace au coeur de l’histoire arabo-andalouse, notant que des concerts musicaux et des expositions d’arts plastiques seront également organisés dans cet espace afin d’encourager les jeunes talents et contribuer à la promotion de l’animation culturelle de la ville. Pour Ali Ghoumari Bouanani, âgé de 23 ans, son rêve de créer son propre cabinet de kinésithérapie et physiothérapie est devenu réalité, grâce au soutien et à l’accompagnement de l’INDH.

Il a souligné que ce projet, qui a nécessité un investissement de 120.000 dirhams, dont 100.000 dirhams comme contribution de l’INDH, lui a permis de tirer profit des connaissances qu’il a acquises dans le cadre de sa formation de technicien spécialisé en kinésithérapie, et de gagner sa vie, tout en lui offrant la possibilité de développer une carrière dans ce domaine qui le passionne tant.

Tous ces projets ont été sélectionnés, soutenus et accompagnés par la plateforme des jeunes, créée dans le cadre du programme d’amélioration du revenu et intégration économique des jeunes de l’INDH, en vue de promouvoir l’emploi salarié à travers l’accompagnement à l’amélioration de l’employabilité des jeunes, renforcer les capacités des jeunes en matière de la recherche d’emploi, stimuler l’esprit entrepreneurial et de développer l’auto emploi au niveau de la province de Tétouan.

Selon la directrice de la plateforme des jeunes de Tétouan, Bouchra Lakhlakh, cette structure est destinée à l’écoute, la formation, l’orientation et l’incubation des jeunes porteurs d’idées ou de projets au niveau de la province, notant que la plateforme s’efforce à améliorer l’employabilité des jeunes chercheurs d’emploi, à travers l’organisation d’ateliers visant à renforcer les soft-skills des candidats et à les aider à bien rédiger leur CV et à préparer leur entretien d’embauche, et à accompagner les porteurs de projets dans leur processus de création d’entreprise depuis l’élaboration du business plan jusqu’aux démarches administratives de création.

Environ 2.500 jeunes, dont 40% de femmes, sont actuellement en train d’être accompagnés par la plateforme, qui est entrée en service en janvier dernier, a fait savoir la responsable, notant que 60% de ces jeunes sont porteurs de projets et 40% cherchent un emploi.

Pour sa part, le chef de la division de l’action sociale à la préfecture de la province de Tétouan, Brirhet Mohssine, a affirmé que la préfecture s’est activement impliquée dans la mise en oeuvre des programmes de la 3è phase de l’INDH (2019-2023), lancée en septembre 2018 par SM le Roi Mohammed VI, qui portent notamment sur le rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base, l’accompagnement des personnes en situation de précarité, l’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes et l’impulsion du capital humain des générations montantes.

Un total de 24 projets, dont 20 en milieu urbain et 4 en milieu rural, ont été jusqu’à présent soutenus dans le cadre de la phase III de l’INDH au niveau de la province de Tétouan, pour une enveloppe budgétaire d’environ 4 millions de dirhams (MDH), dont 3,34 MDH comme contribution de l’INDH, a fait savoir M. Brirhet, relevant que 20 projets ont déjà été réalisés et ont généré environ 100 emplois, permettant ainsi de passer de l’informel au formel.

Concernant les centres pour les personnes en situation de handicap, le responsable a affirmé que plusieurs centres ont vu le jour au niveau de la province, notant que tous les projets sélectionnés bénéficient du soutien et de l’accompagnement financier et technique de l’INDH dans toutes les étapes de pré et post création d’entreprises.

«La 3è phase de l’INDH a placé les projets des jeunes au centre de ses priorités, fait de la généralisation de l’enseignement préscolaire l’un de ses piliers fondamentaux et renforcé l’accès au soutien scolaire notamment en milieu rural, ce qui a permis de promouvoir la réussite scolaire», a-t-il précisé, notant que le bilan des deux premières années de cette phase est «très positif», d’autant plus que le nombre de bénéficiaires ne cesse d’augmenter et la portée du renforcement des services de base et ceux de proximité sur l’amélioration des conditions de vie de la population locale est de plus en plus grande.

A vrai dire, l’amélioration de l’inclusion des jeunes aura un impact direct sur leurs conditions de vie et celles de leurs familles. C’est pour cela que l’INDH oeuvre dans le cadre de sa 3ème phase à contribuer à développer l’employabilité des jeunes, mettre en place un cadre favorisant la coordination entre les différents intervenants, et à accompagner le développement de projets innovants, ainsi qu’à contribuer à leur financement, le but étant de parvenir à un développement humain inclusif et durable.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top