Klopp et Liverpool s’offrent un nouveau coup d’éclat

Coupe de la Ligue

Miné par les blessures, pas aidé par la VAR, le Liverpool de Jürgen Klopp a trouvé les ressources pour venir à bout de Chelsea en finale de la Coupe de la Ligue (1-0 a.p.) dimanche grâce à un but du capitaine Virgil van Dijk au bout de la prolongation.

En 20 ans de métier, « c’est le plus trophée le plus spécial que j’ai gagné », s’est emballé Klopp, aux anges. D’habitude, « ces choses n’arrivent pas au football », a-t-il insisté. « Ce qu’on a vu aujourd’hui est si exceptionnel… Peut-être qu’on ne le reverra jamais ».

Les Reds, actuels leaders de Premier League, se sont offerts un nouveau conte de fée dans leur riche histoire grâce à un coup de casque vainqueur du défenseur néerlandais, privé d’un but à l’heure de jeu, déjà de la tête, à cause du hors jeu d’un partenaire.

Cette fois, son missile a fait mouche et délivré ses supporters passionnés, extatiques, bercés par les cris et les fumigènes rouges allumés dans leur virage plein à craquer à Wembley.

Liverpool remporte son premier trophée depuis 2022, quand il avait déjà battu Chelsea, aux tirs au but, en finale des deux coupes nationales.

Il s’agit surtout du premier depuis l’annonce surprise du départ en fin de saison de Klopp, entraîneur emblématique de la dernière décennie. D’ici là, il pourra rêver d’un quadruplé fantastique avec la Premier League, la « Cup » et la Ligue Europa.

Au coup de sifflet final, il est d’abord venu enlacer Ryan Gravenberch, un de ses innombrables blessés, venu profiter de la fête sur le bord du terrain, béquille en main. Une image symbolique.

Le club de la Mersey s’est en effet déplacé à Wembley avec un cortège de blessés, d’Alisson Becker à Trent Alexander-Arnold en passant par Curtis Jones et son trio d’attaquants Diogo Jota, Mohamed Salah et Darwin Nunez.

Dans cette situation, le banc des remplaçants était peuplé par Trey Nyoni, 16 ans, ou encore les jeunes adultes Jayden Danns (18 ans), James McConnell et Bobby Clark (19 ans), entrés en seconde période.

Comble de malchance, Gravenberch est sorti sur civière dans la première demi-heure, blessé à la cheville gauche après une semelle de Moises Caicedo non sifflée par l’arbitre.

Malgré cet incident, le spectacle est monté crescendo dans un stade plein à craquer, avec des occasions, des rebondissements et une ambiance de feu.

Caoimhin Kelleher, du bras, a repoussé une frappe à bout portant de Cole Palmer (21e) et s’est incliné devant Raheem Sterling, dont le but a été annulé pour un hors jeu, d’un cheveu, du passeur Nicolas Jackson (31e).

Liverpool a également eu une fausse joie, et plus cruelle encore. Van Dijk a fait trembler les filets (60e) devant le virage rouge de ses supporters, euphoriques puis douchés par la VAR et un hors jeu d’un partenaire.

Il y a eu 1-1 dans les buts invalidés, et 2-1 dans les poteaux trouvés: ceux de Cody Gakpo (40e) Harvey Elliott (115e) pour Liverpool, contre celui de Conor Gallagher (76e), mis en échec dix minutes plus tard par une sortie impeccable de Kelleher (86e).

Quelques minutes plus tard, le portier irlandais a aussi fait une parade puis un arrêt dans une action folle. Ibrahima Konaté a aussi joué au pompier de service, au duel avec Christopher Nkunku (90e+2).

Mais au final, comme souvent face à Chelsea, c’est Liverpool qui a gagné, prolongeant la disette des « Blues » et de leur entraîneur Mauricio Pochettino.

L’Argentin, arrivé l’été dernier, était reparti bredouille de Tottenham (2014-2019) et devra encore patienter pour gagner avec sa jeune équipe de Chelsea, onzième de Premier League à 25 points de Liverpool.

Il faut « ressentir la douleur » de l’instant, puis « aller de l’avant », a-t-il résumé. « Nous sommes encore une jeune équipe, on ne peut pas nous comparer à Liverpool ».

Le propriétaire BlueCo et le co-actionnaire Todd Boehly, en place depuis l’été 2022, peinent pour l’heure à voir la lumière après avoir injecté plus d’un milliard de livres sterling dans les transferts.

Ils ont peut-être perdu dimanche tout espoir de voir l’Europe la saison prochaine. La Coupe de la Ligue offrait, au moins, un billet pour les barrages d’accès à la Ligue Europa Conference.

Top