La chute fatale …

La banqueroute professionnelle et éthique de la chaîne algérienne «Echourouk TV» dévoile au grand jour la faillite aux multiples facettes du régime des généraux d’Alger,  qui rasent depuis longtemps  les ras de pâquerettes en orchestrant une  propagandiste puisée dans les nébulosités de la haine, de l’incivisme et de l’ignorance. L’émission soi-disant «satirique» conçue pour nuire au Maroc et à ses institutions sacrées, est dépourvue, à l’image des ces ordonnateurs et de leurs mandataires, de toute imagination ou professionnalisme : une grossière «incivilité»…expression d’une ultime faillite d’un régime en plein déconfiture.

Le contenu de ce message nauséabond, qui a été conçu comme une offense publique et flagrante contre le Maroc, les Marocains et leurs institutions sacrées, contredit les règles les plus élémentaires de l’éthique du journalisme, reconnues dans le monde entier, et viole, de surcroît, les législations locales algériennes.

La folle propagande algérienne contre le Maroc ne nous surprend  guerre, car le régime militaire du voisin de l’Est, a érigé l’hostilité au Maroc en idéologie d’Etat et a, pour ce faire, mobilisé depuis des décennies, à coup de milliards de dollars,  une machine rouillée d’intoxication. Le monde entier en a pu suivre leurs enfantillages qui ne sont pas à même d’égratigner l’image et la stabilité d’une monarchie séculaire comme le Maroc.

Au contraire, Rabat a préféré continuer son combat pour le recouvrement de ses droits légitimes sur l’intégralité de son territoire et poursuivre son chemin sur la voie du développement en se concentrant sur ses problèmes fondamentaux locaux et en s’engageant avec courage et détermination pour contribuer à la propagation des valeurs de la paix et de la prospérité dans son environnement régional et international. Une attitude qui a fini par exacerber la rage des militaires algériens, déjà aux prises avec une fronde populaire qui ne cesse de monter, essuyant les revers d’une faillite économique sans précédant. Face à cette triple faillite, politique et économique et sociale, la faillite morale  n’a pas tardé à plonger les vieux « treillis » d’Alger dans l’abîme et la décadence.

Et comme si les mensonges, les tintamarres  sur les réseaux sociaux et les provocations gratuites ne suffisent plus, et ils sont maintenant passés à l’impudence et à la vulgarité pour combler le déficit moral de leur politique.

Une fois de plus, il est confirmé que ce régime tyrannique, calcifié et rigide insiste pour faire avancer son pays, ses voisins et toute la région vers l’inconnu, indifférent aux aspirations légitimes de son propre peuple, des attentes des pays maghrébins et aux espoirs du continent africain.

Malgré les déceptions diplomatiques que ce système, enlisé dans l’impasse et l’errance, a subi suite aux avancées historiques réalisées par le Maroc, les potentats d’Alger  persistent à offenser leur voisin et intensifient leurs basses manœuvres contre lui depuis des décennies.

Car, ce régime tente non seulement de mobiliser le peuple et la jeunesse pour perpétuer une hostilité viscérale envers le Maroc et les Marocains, il s’ingénie aussi à barrer le chemin devant toute tentative de  rapprochement au Maghreb et en Afrique.

Le Maroc, en tout état de cause, continue de se concentrer sur ses problèmes fondamentaux, et dans le même temps, continue de renforcer sa vigilance et sa mobilisation pour protéger ses intérêts nationaux et stratégiques. Ceci ne l’empêche pas de tendre la main à toutes les bonnes intentions afin de faire progresser l’action maghrébine commune dans l’intérêt des peuples et leur avenir.

L’invective et l’injure sont, comme on le sait, les armes des faibles. Les Marocains en parfaite communion avec leurs institutions sacrées, ne seront nullement intimidés par la provocation ni par la haine. Leurs ennemis, eux, sont aujourd’hui dénudés devant l’ampleur de leurs multiples faillites.

Une partie de l’élite du pays voisin, son oligarchie militaire totalitaire et sanguinaire et certains de leurs médias croupissent aujourd’hui dans le gouffre d’une faillite politique, économique et sociale et … morale retentissante.

Vous avez été vaincu…

*

*

Top