La fièvre chez l’enfant: Surtout pas de panique

Ouardirhi Abdelaziz

Il n’est jamais facile ou aisé de faire face à une fièvre, surtout quand il s’agit d’un jeune enfant. C’est une expérience qui marque, qui ne laisse pas insensible, et très souvent  les parents sont désarmés et inquiets, et parfois c’est carrément la panique surtout quand c’est un jeune couple.

38°C, 39°C, 40°C… Tous les parents ont connu des moments de peur et d’angoisse quand leurs jeunes enfants ont présenté des épisodes de fièvre et tous partagent cette même crainte, celle de voir la température de leur enfant monter. Souvent désarmé et ne sachant que faire en de telles situations, certains parents en arrivent à paniquer. La meilleure attitude à adopter, c’est d’abord garder son calme.

Un motif très fréquent de consultation

Actuellement, nous constatons que le climat est perturbé, changeant, tantôt chaud, et puis subitement froid. Ces changements ont des conséquences sur la santé des enfants,  car c’est la période des maladies virales comme les angines, la rhinopharyngite, la bronchite ou l’otite.

Dans les cabinets de pédiatres du secteur privé, mais aussi au niveau des consultations des hôpitaux publics, ou des centres de santé, la fièvre chez le nourrisson où le jeune enfant est un motif très fréquent de consultation. C’est un signe objectif facilement contrôlable.

Une réaction naturelle

Il faut savoir que la fièvre n’est pas une maladie. C’est une réaction naturelle de l’organisme face à une agression.
Il peut s’agir d’une agression interne (poussées dentaires, très banales, rhumatismes, très exceptionnels) ou externe (excès de chaleur durant la canicule notamment, infection due à un germe, virus, bactérie…).
La fièvre est le plus souvent sans gravité; il est très rare qu’elle soit le seul signe d’une maladie grave ou qu’elle entraîne des complications. De fait, la fièvre est un signe parmi d’autres. C’est en prenant compte de tous ces signes (appétit, tonicité, humeur…) qu’il faut agir et consulter, ou non, le pédiatre.

Quelles sont les premières mesures à prendre?

Le traitement est du ressort du médecin  (Pédiatre), il faut éviter l’automédication. Avant de donner un médicament antipyrétique (aspirine, paracétamol) à votre enfant, vous devez d’abord adopter quelques réflexes simples qui suffisent dans bien des cas à faire baisser la fièvre.

Les réflexes à conserver
-Faire boire, le plus souvent possible et plus que d’habitude, des boissons que l’enfant accepte facilement.
-Ne pas trop chauffer la chambre (environ 18-20°C).
Les nouveaux réflexes à adopter
-Enlever les couches superflues de vêtements (ou de couvertures) de sorte que la chaleur puisse s’évacuer plus facilement du corps de l’enfant; il faut toutefois agir sans excès, en ne retirant pas tous les vêtements au point de provoquer des frissons.
Les réflexes à changer
-Donner un bain tiède (à une température inférieure à 2°C de celle de l’enfant), par exemple votre enfant a 40°C n le bain doit lui être a 38 °C,  appliquer des enveloppements humides ou des poches de glace.

Encore une fois le traitement médical doit être du seul ressort du médecin traitant.

Related posts

*

*

Top