La fin d’un mythe!

Que notre pays intervienne pacifiquement dans la zone tampon pour rétablir l’ordre et réguler l’afflux, c’est ce qu’il y a, en fait, de plus légitime et souverain! L’agression sur ce passage transitoire ne date pas d’aujourd’hui mais récidive au vu et au su de tout le monde.

S’y prenant avec haute sagacité dans cette manœuvre qui n’a rien de belliqueux, l’action d’évacuation des  mercenaires  a suscité une rafale d’approbation dans les divers milieux de l’opinion tant nationale qu’universelle. Le forfait que ne cesse de perpétrer la cohorte sécessionniste dans la région, en connivence avec son parrain, défraie toute la chronique. Il fallait donc s’y opposer avec la fermeté qui s’imposait sans, pour autant, verser dans la misanthropie abusive, en vue d’y planter un dispositif sécuritaire à même de maintenir la fluidité circulatoire d’êtres et de cargaisons.

A peine des unités de l’Armée Royale fussent-elles accostées sur les lieux que la véreuse horde des mercenaires battit en retraite sans demander son reste. «Que gagne l’Algérie de ce conflit qu’elle fomente, depuis moins d’un demi siècle ?», s’écriait ouvertement un érudit algérien, dans les réseaux sociaux. C’est le cas de le déplorer, puisque la junte algéroise ne s’est pas retenue de mettre en otage la paix dans la région, par la profusion de la phobie, mais aussi de la folie à l’état extrême.

On ne saurait occulter une décadence interne qui se dégringole davantage, à grandes enjambées, à travers des ingérences répétitives hostiles pour des fins hégémoniques. Du coup, le fil de mirage auquel elle s’agrippe encore ne fait que s’estomper, au fil du temps, au regard de la nuée de pays qui se rendent à l’évidence et retirent la reconnaissance à une aberration mystificatrice.

Fortement désavouée par ses propres machinations, l’Algérie se voit aller droit dans le mur surtout que ses populations s’en sont trouvées désabusés réclament la rupture de cette mascarade militariste. «Le peuple marocain et son homologue algérien n’ont que faire de cette absurdité qui n’en finit pas, alors que les potentialités de leur prospérité mutuelle, sont intarissables !», enchaînait le Docteur en question, fustigeant l’acte suicidaire de la soldatesque d’Alger, en procréant une entité fantoche pour semer la déstabilisation et parvenir vainement à ses convoitises.

A force de vouloir faire fi à  toute la communauté internationale et défier les normes en vigueur, les galonnés d’Algérie se fourrent le doigt dans l’œil et hypothèquent l’avenir d’un peuple martyrisé, en quête de la quiétude et la réconciliation. Quant à leurs guignols, le mythe fallacieusement monté de toutes pièces, ne fait que s’effilocher!

Related posts

*

*

Top