La JS tire la sonnette d’alarme sur l’approfondissement de la perte de confiance

Solidaire des enseignants contractuels

Le Conseil central de l’organisation de la Jeunesse socialiste (JS), réuni en sa troisième session samedi 22 février au siège national du Parti du progrès et du socialisme à Rabat, a exprimé de nouveau et de manière ferme sa condamnation du « Deal du siècle » visant à la liquidation totale de la Cause palestinienne. Il a également exprimé sa solidarité avec les enseignants contractuels, qui réclament leur intégration dans la fonction publique.

Il se dit aussi préoccupé, dans un communiqué de son conseil central, par «l’incapacité du gouvernement et son manque de sérieux dans sa réactivité positive avec la situation politique, économique, sociale et des droits humains, déficit qui contribue à l’approfondissement de la perte de confiance sans précédent dans l’action politique et institutionnel».

La Jeunesse socialiste réaffirme de même son engagement total pour la défense de l’intégrité territoriale du royaume, qui constitue toujours la première cause du pays et le premier point de l’agenda de l’action de la JS au niveau régional et international.

A ce propos, la JS souligne que la proposition marocaine d’autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine est la solution idoine pour parvenir à un règlement équitable et définitif de ce conflit artificiel.

… condamne de nouveau le «Deal du siècle»

Quant à la Cause palestinienne, elle revêt un caractère central dans le règlement du conflit du Proche Orient, rappelle l’organisation, qui condamne de nouveau de manière ferme et rigoureuse le «Deal du siècle », « la transaction de la honte que l’administration américaine veut imposer avec la complicité manifeste du sionisme».

Au niveau national, la JS attire l’attention sur la dévalorisation de l’action politique et citoyenne sérieuse et de ses institutions. Elle exprime aussi son inquiétude devant le vide créé par les pratiques malsaines auxquelles le paysage politique et partisan est confronté et qui visent à imposer un paysage politique artificiel.

L’organisation de la Jeunesse s’arrête aussi sur le manque de solidarité et de cohésion entre les composantes de la majorité gouvernementale, qui se traduit par l’absence d’efficacité de l’action gouvernementale et son incapacité à apporter les réponses requises aux aspirations du peuple marocain à la dignité, la justice sociale et la démocratie.

Cette session a été marquée par une allocution d’orientation de la direction du PPS, présentée par le camarade Azzouz Senhaji, membre du Bureau politique, au nom du SG du parti, dans laquelle il a souligné la portée des référentiels du PPS, qui constitue une école et une institution capables de «présenter les réponses appropriées et possibles pour dépasser la situation de massacre politique, social et économique qui caractérise la situation générale» dans le pays.

Pour sa part, le Secrétaire général de la JS, Younes Siraj a présenté un rapport dans lequel il a exposé les grandes lignes du plan d’action de l’organisation au niveau interne et externe.

Le rapport exprime de même le rejet par la JS de l’approche sécuritaire suivie en matière de traitement des manifestations sociales et appelle à cette occasion à la libération de tous les détenus d’opinion dont en premier lieu ceux des événements de la région du Rif.

M’Barek Tafsi

Related posts

*

*

Top